Pakistan: le Premier ministre demande l'aide de la communauté internationale

CATASTROPHE Il y aurait quelque 15 millions de sinistrés du fait des inondations...

B.D. avec AFP

— 

STRINGER PAKISTAN / REUTERS

Un appel à l'aide. Vendredi, dans un message télévisé, le Premier ministre pakistanais Yousuf Raza Gilani a lancé un appel à la communauté internationale pour une aide immédiate à son pays touché par «les pires inondations de son histoire». Après les Etats-Unis et l'Italie notamment, l'Australie a annoncé ce samedi qu'elle doublait son aide au Pakistan, la portant à 9,2 millions de dollars américains.

Au total, quelque 15 millions de sinistrés

Dans le sud du Pakistan, notamment dans la province du Sind traversée par le fleuve Indus, près de trois millions de personnes sont affectées et un million ont été évacuées, portant à quelque 15 millions le nombre total de sinistrés à travers le pays, ont indiqué les autorités provinciales.

Les habitants évacués sont hébergés dans des abris temporaires, notamment des bâtiments publics, des écoles ou encore des tentes. Les services météorologiques ont prévu deux nouveaux jours de précipitations dans le sud. Une alerte rouge est en vigueur dans la province du Sind face à la menace «imminente» et «extrême» d'inondations. De fortes précipitations sont également attendues dans la province de Khyber Pakhtunkhwa.

Centrales électriques à l'arrêt

Par mesure de précaution, les autorités ont suspendu certaines opérations dans plusieurs centrales électriques, menaçant une partie de l'approvisionnement d'un pays qui ne produit qu'environ 80% de l'électricité dont il a besoin.

Les pluies diluviennes dans la région ont également provoqué des inondations exceptionnelles dans l'Inde voisine, faisant au moins 132 morts et des dizaines de disparus, ainsi que 400 blessés dans la ville de Leh, dans la région himalayenne du Ladakh, au Cachemire, selon un nouveau bilan donné samedi par un haut responsable de la police locale.

Un seul étranger blessé en Inde

Dans cette région montagneuse qui attire l'été de nombreux touristes amateurs de trekking, «certains étrangers ont été affectés», a indiqué vendredi le ministère indien des Affaires étrangères.

Un seul étranger figure parmi les blessés, a indiqué de son côté Farooq Shah, directeur régional du Tourisme, mais toute communication est pour le moment impossible avec d'autres touristes partis pour des villages désormais coupés du monde, a-t-il ajouté.