Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le 17 février 2010 en conférence presse à Jérusalem.
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le 17 février 2010 en conférence presse à Jérusalem. — REUTERS

ISRAEL

Benjamin Netanyahu prêt à relâcher un millier de Palestiniens contre Gilad Shalit

Mais il affirme aussi qu'Israël ne paiera «pas n'importe quel prix»...

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé jeudi qu'Israël ne paierait «pas n'importe quel prix» pour obtenir la libération du soldat israélien Gilad Shalit, tout en confirmant être prêt à relâcher sous conditions un millier de Palestiniens en échange.

«L'Etat d'Israël est décidé à payer un prix élevé pour la libération de Gilad Shalit, mais nous ne pouvons pas dire que ce sera à n'importe quel prix», a-t-il précisé lors d'une intervention télévisée.

Les négociations achoppent sur l’identité des Palestiniens

Les médias israéliens évoquent depuis des mois la libération d'un millier de prisonniers palestiniens, en deux vagues successives de quelque 450 et 550 détenus, en échange du soldat israélien, détenu par le mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza depuis quatre ans.

Les négociations achoppent notamment sur l'identité des Palestiniens relâchés, Israël se montrant réticent à libérer des figures de la seconde Intifada (soulèvement palestinien) des années 2000 ou des «terroristes» susceptibles de commettre de nouveaux attentats.

En raison de débordements systématiques sur ce sujet, cet article est fermé aux commentaires. Merci de votre compréhension.