revers pour angela merkel

— 

La chancelière Angela Merkel a échoué hier à faire élire au premier et au deuxième tour son candidat, Christian Wulff, à la présidence de l'Allemagne. Ce

chrétien-démocrate (CDU) de 51 ans, jusque-là chef du gouvernement régional de Basse-Saxe (Nord), a recueilli 600 voix au premier tour, et 615 au deuxième. Or, il lui fallait la majorité absolue des voix de l'Assemblée fédérale, un collège électoral. Le candidat de l'opposition sociale-démocrate/écologiste, Joachim Gauck, a obtenu 499 votes au premier tour, et 490 au deuxième. Un revers de taille pour Merkel, dont la coalition conservatrice-libérale est traversée par de profondes dissensions. Un troisième tour de scrutin devait se tenir dans la soirée. Mais cette fois-ci, la majorité relative suffit. Mathématiquement, Joachim Gauck pourrait être élu par une opposition unie. Mais nombre de représentants de Die Linke, formation où se retrouvent des communistes de l'ex-RDA, déteste cet ancien pasteur, qui fut un opposant puis, après la Réunification, en charge des archives de la Stasi. Wulff aurait donc encore ses chances.