Gendarmes tués en Algérie: Al-Qaida revendique l'attaque

TERRORISME La branche maghrébine de l'organisation a jeté des tracts à la frontière...

J. M. avec AFP

— 

La branche maghrébine d'Al-Qaida (Aqmi) a revendiqué l'attaque qui a coûté la vie mercredi à 11 gendarmes algériens, dans un communiqué diffusé sous forme de «tracts jetés à la frontière entre le Mali et l'Algérie», selon une source sécuritaire étrangère dans le nord du Mali.

«Dans ce communiqué, Aqmi affirme être l'auteur des événéments survenus pour "marquer sa détermination à lutter contre le pouvoir d'Alger" et assure vouloir "continuer jusqu'à la victoire finale"», a ajouté la même source. L'information n'a cependant pas été confirmée officiellement à Alger.

Regain de violences

Les gendarmes sont tombés dans une embuscade mercredi à l'aube près de Tinzaoutine, dans la région de Tamanrasset, à quelque 2.000 km au sud d'Alger sur la frontière avec le Mali, où un groupe d'islamistes a ouvert le feu sur leur convoi. Selon le quotidien El Watan, le bilan s'établit à onze morts parmi ces gendarmes chargés de la surveillance des frontières.

Alors qu'un regain de violences a marqué le mois de juin, cet attentat est le plus meurtrier en Algérie depuis près d'une année. Des islamistes avaient attaqué le 29 juillet 2009 un convoi militaire près de Tipaza, célèbre ville balnéaire située à 70 km à l'ouest d'Alger, faisant onze morts parmi les soldats. L'attentat avait déjà été revendiqué par Aqmi.