l'élection, un moment rare

— 

Ils n'avaient pas vu d'urnes depuis... 1958. « Heureux » et même « comblés », quatre millions de Guinéens étaient appelés hier à départager 24 candidats au poste de président. Mais, beaucoup, parmi les électeurs, gardent en mémoire le cauchemar du 28 septembre 2009, lorsque l'armée, lors d'un rassemblement de l'opposition au putschiste Moussa Dadis Camara, a tiré sur la foule faisant au moins 156 victimes. Les résultats du scrutin ne devraient pas être connus avant mercredi. La proclamation des résultats définitifs est prévue dans les huit jours. Un éventuel second tour pourrait avoir lieu le 18 juillet.