Manuel Noriega jugé à paris

— 

Manuel Noriega en 1989.
Manuel Noriega en 1989. — BOCXE / SIPA

Après vingt ans dans les prisons américaines, l'ancien homme fort du Panama, Manuel Noriega, 76 ans, comparaît à partir d'aujourd'hui à Paris pour avoir blanchi en France quelque 2,3 millions d'euros issus du trafic de drogue. Le 1er juillet 1999, l'ex-dictateur du Panama avait été condamné par contumace à dix ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Paris, qui avait aussi délivré un mandat d'arrêt international à son encontre. C'est en vertu de ce document que le militaire, écroué depuis 1990 pour trafic de drogue à Miami (Floride), a été extradé le 27 avril des Etats-Unis vers la France. Concrètement, la justice française lui reproche d'avoir blanchi en France 15 millions de francs (2,3 millions d'euros), qui proviendraient du cartel de Medellín (Colombie). Noriega assure que ces fonds proviennent de l'héritage de son frère, de la fortune de sa femme et de versements de la CIA. Le procès doit s'achever mercredi.