Morin et carolis à kaboul pour les deux otages français

— 

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, et le patron de France Télévisions, Patrick de Carolis, seront aujourd'hui en Afghanistan pour s'enquérir du sort des deux journalistes de France 3, otages des talibans depuis le 30 décembre. Au cours de cette visite, ils devraient s'entretenir avec le président afghan, Hamid Karzai, et aller à la rencontre des troupes françaises, selon l'entourage d'Hervé Morin.
La visite du ministre de la Défense intervient aussi alors qu'un 44e soldat français, Steeve Cocol (29 ans) originaire de Guadeloupe, a été tué vendredi en Afghanistan par un tir d'artillerie des talibans, non loin du lieu où les deux journalistes Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier ont été enlevés. Quelque 3 500 soldats français sont stationnés en Afghanistan, pour la plupart dans la province de Kapisa et le district de Surobi, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Kaboul. Quelques centaines d'entre eux sont déployés sur la base de Tagab, dans le sud de la Kapisa, et sur l'axe Vermont, une route stratégique rejoignant la Surobi. C'est là qu'Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et leurs trois accompagnateurs afghans ont été enlevés. De nombreux soldats français sont engagés dans des opérations liées à cet enlèvement. Dimanche, le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, a affirmé que les deux journalistes « sont encore, croit-on, en Afghanistan. Ils sont déplacés, souvent d'une maison à l'autre, nous ne savons pas exactement où. En tout cas, c'est très haut dans la montagne vers le Pakistan », a-t-il précisé. Comme on lui demandait s'ils étaient toujours vivants, le ministre des Affaires étrangères a répondu : « Oui, je pense. »