Flottille: l'avocate de six militants français a déposé plainte pour «enlèvement» et «séquestration»

PROCHE-ORIENT Et un nouveau navire humanitaire, le MV Rachel Corrie, tente d'approcher le port de Gaza...

B.D. et C.C. avec agence

— 

JOBARD / SIPA

L'avocate des six membres français du Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP) qui étaient à bord de la flottille arraisonnée lundi par Israël a annoncé ce vendredi avoir déposé des plaintes en France, notamment pour «enlèvement» et «séquestration».

«Attaquer un convoi humanitaire en haute mer est un crime de guerre»

Maître Glock veut que l'«on poursuive ceux qui ont donné l'ordre manifestement illégal de mener» l'assaut israélien et «ceux qui ont exécuté les ordres» car «les fonctionnaires ont le devoir de désobéir à un ordre illégal».

«La France a le choix de mener elle-même l'enquête ou de saisir la Cour pénale internationale» (CPI) de La Haye pour «crime de guerre» une qualification qui n'est pas reconnue par le droit français. «Attaquer un convoi humanitaire en haute mer est un crime de guerre» et «il appartient à la France de saisir la CPI», a-t-elle insisté.

Deux avions médicalisés pour rapatrier les derniers Turcs

Par ailleurs, la Turquie a dépêché tôt ce vendredi deux avions médicalisés en Israël pour rapatrier les derniers militants restés dans le pays après le raid de lundi contre la flottille, rapporte l'agence de presse Anatolie.

Il s'agit de cinq hommes blessés lors de l'assaut meurtrier. Anatolie indique ignorer quand ces appareils rentreront à Ankara. Ils transportent aussi une équipe médicale composée de plusieurs spécialistes.

Un nouveau navire proche de Gaza

En parallèle, un navire affrété par une organisation irlandaise - la Campagne de solidarité Irlande-Palestine (IPSC, Ireland Palestine Solidarity Campaign) - pour livrer de l'aide humanitaire à Gaza, le cargo MV Rachel Corrie, devrait arriver samedi sur place.

Le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman a réaffirmé ce vendredi que son pays entendait interdire l'accès au port de Gaza de ce cargo. Mais son équipage n'opposera aucune résistance en cas d'intervention israélienne, a annoncé jeudi un porte-parole de l'organisation. «Si les Israéliens essaient de les arrêter, ils n'opposeront aucune résistance. Ils s'assiéront et lèveront les bras», a-t-il assuré. «Ils s'assiéront et se laisseront arrêter».

Le bateau est attendu à Gaza

A Gaza , où un comité d'accueil attend le bateau, le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a souhaité que «ces convois continuent pour briser le siège».

Le navire tire son nom de Rachel Corrie, militante pacifiste américaine de 23 ans écrasée par un bulldozer israélien au cours d'une manifestation à Gaza en 2003. Les parents de Rachel Corrie ont appelé «les Etats-Unis et les autres gouvernements à insister» pour que le navire puisse se rendre à Gaza «sans entrave».

>> A la suite de nombreux débordements, cet article a été fermé aux commentaires. Plus d'explications par ici.