Flottille: Revivez les événements de ce jeudi en direct

PROCHE-ORIENT Pour le président turc, les liens de son pays avec Israël «ne seront plus jamais les mêmes»...

B.D. et C.C. avec agence

— 

Le président turc, Abdullah Gül, à Genève, le 28 mai 2010.
Le président turc, Abdullah Gül, à Genève, le 28 mai 2010. — REUTERS/Valentin Flauraud

20h32: Les forces israéliennes ont ignoré des appels de détresse de membres de la flottille attaquée lundi par un commando de l'Etat hébreu, a affirmé ce jeudi une militante à son retour à Londres.

Ces messages «disaient que nous étions une flottille d'aide humanitaire, que nous avions des intentions pacifiques, que nous n'étions pas armés, que nous étions menacés par la marine israélienne dans les eaux internationales et que nous appelions à l'aide la communauté internationale», a indiqué Sarah Colborne, directrice de campagne à l'organisation «Palestine Solidarity Campaign», avant de décrire un assaut mené de manière brutale par l'armée israélienne.

19h37: Les Etats-Unis vont enquêter sur la mort de leur ressortissant lors de l'assaut de l'armée israélienne.


«Nous prenons au sérieux la santé des citoyens américains partout dans le monde», a indiqué ce jeudi un porte-parole du département d'Etat américain.

17h40: Après l'Italie, c'est au tour de l'Allemagne
de proposer ce jeudi que des représentants du Quartette pour le Proche-Orient participent à l'enquête israélienne sur l'assaut meurtrier contre la flottille.


17h01: Le vice-président des Etats-Unis Joe Biden a affirmé qu'Israël a le «droit absolu» de défendre sa sécurité, tout en soulignant qu'il fallait trouver une solution à la «mauvaise» situation à Gaza.


16h59:
Trois passagers français qui se trouvaient à bord des bateaux arraisonnés par l'armée israélienne au large de Gaza sont arrivés ce jeudi après-midi à l'aéroport de Roissy-CDG.

Il s'agit de Salah Berguabi, Mounia Sherif, Miloud Zenasni, tous trois membres du Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP). 

16h56:
Le président palestinien Mahmoud Abbas se rendra lundi en Turquie pour rencontrer le chef de l'Etat turc Abdullah Gül et lui présenter ses condoléances après le raid meurtrier israélien, a annoncé ce jeudi son porte-parole.

16h48: L'Italie a préconisé ce jeudi la participation d'observateurs indépendants nommés par le Quartette pour le Proche-Orient à une enquête israélienne sur l'assaut meurtrier de lundi.


L'Italie s'est opposée au sein de l'ONU à l'ouverture d'une enquête internationale, tout comme les Etats-Unis et les Pays Bas.

Le ministre des Affaires étrangères italien, Franco Frattini, a assuré que le gouvernement de droite italien de Silvio Berlusconi, un des alliés européens les plus proches des autorités israéliennes, demandera l'ouverture des frontières de Gaza, actuellement fermées par un blocus israélien.

15h18: Israël a opposé ce jeudi une fin de non recevoir à une commission d'enquête internationale sur le raid meurtrier, tout en cherchant une solution de compromis avec les Etats-Unis.

Israël a rejeté une résolution du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à Genève approuvant une enquête internationale, estimant que cette instance n'avait aucune «autorité morale». En revanche, plusieurs ministres ont pris parti en faveur d'une enquête interne.

14h40: La France a justifié ce jeudi son abstention au Conseil des droits de l'homme de l'ONU sur la résolution approuvant une «mission d'enquête internationale» sur l'assaut contre la flottille pour Gaza, en déplorant qu'il n'y ait pas eu de «négociation» pour trouver un consensus.

14h36: L'émissaire américain pour le Proche-Orient George Mitchell a appelé jeudi à ne pas laisser la «tragédie» de la flottille humanitaire pour Gaza anéantir les «progrès limités mais réels» des négociations de paix.


14h29: Neuf Français qui faisaient partie de la flottille arraisonnée par Israël «ont pu quitter» l'Etat Hébreu mercredi soir en direction de la Turquie et de la Grèce, et plusieurs d'entre eux étaient attendus en France ce jeudi, a déclaré le Quai d'Orsay.


«Nos neuf compatriotes ont pu quitter Israël hier soir. Six d'entre eux ont été expulsés en direction de la Turquie. Ceux qui le souhaitent devraient regagner aujourd'hui la France. Les trois autres ressortissants français ont été expulsés vers la Grèce et devraient regagner la France ce jeudi», a précisé Bernard Valero, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Un dixième militant français pro-palestinien, aussi membre de la flottille, avait regagné Paris dès mardi. Il s'agit de Youcef Benderbal, membre du Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP).

14h23: Un des trois militants espagnol ayant embarqué sur la flottille attaquée lundi par l'armée israélienne a estimé ce jeudi que le nombre de victimes devait osciller entre 16 et 20, et non neuf comme officiellement annoncé par les autorités israéliennes.

Les militaires israéliens «sont arrivés en tuant. D'abord avec des Zodiac, tirant des fumigènes, des bombes assourdissantes, des bombes à fragmentations», a affirmé ce membre de l'ONG Cultura, Paz y Solidaridad Haydée Santamaría, depuis la Turquie où il se trouvait.

Il a également affirmé qu'au moment où le premier soldat israélien descendu d'un hélicoptère a été attaqué par les hommes à bord, «il y avait déjà deux ou trois morts à cause des tirs depuis les Zodiac».

14h16: «L'aide humanitaire doit pouvoir être acheminée à Gaza sans entraves», a affirmé ce jeudi le ministère français des Affaires étrangères,

Le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valéro, répondait à une question pour savoir si la France demanderait à Israël de laisser le navire MV Rachel Corrie aller jusqu'à Gaza.


14h: L'Afrique du Sud a décidé de rappeler son ambassadeur en Israël après l'assaut meurtrier contre la flottille, a annoncé ce jeudi le ministre adjoint des Affaires étrangères, Ebrahim Ebrahim.


Il ne s'agit cependant pas d'un rappel définitif selon le ministre. 

13h57: Un navire affrété par une organisation irlandaise pour livrer de l'aide humanitaire à Gaza devrait arriver samedi


Une porte-parole a indiqué ce jeudi que son équipage n'opposera aucune résistance en cas d'intervention israélienne. Le cargo «MV Rachel Corrie» transporte 15 personnes dont un prix Nobel et un ancien responsable de l'ONU.

12h59: Le président turc, Abdullah Gül, affirme que les liens de son pays avec Israël «ne seront plus jamais les mêmes»


12h40: L'auteur suédois de romans policiers à succès Henning Mankell apourrait interdire la traduction en hébreu de ses ouvrages

Il souhaite ainsi protester contre l'intervention israélienne à laquelle il participait, a-t-il indiqué au quotidien Dagens Nyheter. «En même temps, je ne veux pas porter préjudice aux mauvaises personnes. Je dois bien y réfléchir», tempère-t-il.

L'écrivain de 62 ans dont les ouvrages ont été vendus à plus de 25 millions d'exemplaires dans le monde et dont certains ont été adaptés au cinéma ou à la télévision, a dit avoir du mal à comprendre «la stupidité» de l'attaque. «S'ils avaient voulu nous arrêter sans perdre la face, ils auraient pu briser les hélices ou le gouvernail et remorquer les bateaux. Mais se lancer en toute conscience dans une confrontation violente et tuer des gens, je ne comprends simplement pas», dit l'écrivain.

12h29: Les six derniers participants allemands à la flottille ont quitté Israël pour la Turquie

Berlin avait indiqué mercredi que cinq de ses ressortissants avaient été emprisonnés, et que le sixième, blessé, était dans un hôpital près de Tel Aviv. Au total, onze Allemands étaient présents sur les bateaux. Cinq, dont deux députés du parti d'extrême gauche Die Linke, un ancien député et un médecin, ont déjà été rapatriés mardi.

12h07: Des Suédois expulsés accusent Israël de «meurtres prémédités»

Deux militants suédois, l'historien des religions Mattias Gardell et son épouse, l'historienne des idées Edda Manga, ont indiqué avoir vu «le personnel de sécurité du bateau tenter d'empêcher des plongeurs de monter à bord», puis entendu quelqu'un dire «que (les soldats) tiraient et avaient tué trois personne». «Si vous êtes attaqués par des troupes de commandos, vous avez bien évidemment le droit de vous défendre. Nombreux étaient ceux qui pensaient que nous allions tous être tués. Fallait-il rester assis là et dire: "Allez-y, tuez moi?"», a lancé Mattias Gardell.

11h07: Les neuf militants - 8 Turcs et 1 Américain - qui sont morts dans le raid israélien, ont tous été tués par balle, selon l'agence de presse turque Anatolie, citant les rapports des experts et médecins légistes. Une information confirmée par le gouvernement turc.

Les nationalités ont été déterminées après des examens à l'Institut de médecine légale d'Istanbul, où les corps avaient été transférés d'Israël tôt dans la matinée. Les médecins légistes ont trouvé des impacts de balles sur les corps de toutes les victimes et ont établi que l'une d'elles a été tuée par un tir à bout portant.

8h48: Deux ministres israéliens s'opposent à la constitution d'une commission d'enquête internationale.

«Aux appels lancés à la création d'une commission d'enquête internationale il faut répondre sans hésitation qu'Israël est un Etat démocratique indépendant et pas une république bananière», a affirmé à la radio publique le Premier ministre suppléant chargé des affaires stratégiques, Moshé Yaalon. «Nous sommes capables d'enquêter, d'en tirer les leçons puis de les appliquer. Mais il ne faut pas que durant tout ce processus nous nous livrions à l'auto flagellation», a ajouté cet ancien chef d'état major, membre du cabinet de sécurité.

Le ministre des Finances Youval Steinitz s'est pour sa part opposé à une commission d'enquête internationale et a suggéré la constitution d'une «commission de vérification» que pourrait constituer la commission de la Défense et des Affaires étrangères du parlement israélien. Il n'a pas toutefois exclu que «pour des raisons tactiques», Israël soit «malheureusement contraint» d'envisager une autre solution.

7h: Les activistes sont de retour en Turquie, en Grèce et en Algérie.

Ils sont de retour. 488 activistes du convoi maritime d'aide à Gaza victime lundi d'un raid israélien meurtrier  sont ainsi arrivées dans la nuit de mercredi à jeudi en Turquie. 18 Turcs et 1 Irlandais blessés dans le raid, ont été les premiers a arriver à Ankara à bord de trois avions médicalisés. Ils ont immédiatement été admis dans un hôpital. Puis quelques heures plus tard, trois avions de la Turkish Airlines (THY), affrétés par l'Etat turc, se sont posés sur l'aéroport international Atatürk d'Istanbul avec à bord 466 activistes, dont une majorité de Turcs. Seul un Turc, grièvement blessé, est resté à Tel Aviv car il était intransportable, a souligné le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu à Ankara. Les trois Airbus de la THY avaient également à bord les corps de neuf activistes, dont quatre Turcs, tués lors du raid israélien.

En Grèce, 35 activistes ont été rapatriés par un C-130 de l'armée de l'air grecque. L'appareil transportait 31 Grecs, les derniers qui se trouvaient en Israël, ainsi que trois Français et un Américain. Côté algérien, 31 membres de la délégation de la flottille sont arrivés peu avant 00h30 locales (1h30 heure française) à l'aéroport d'Alger en provenance d'Amman.

2h: La Ligue arabe brisera le blocus sur Gaza «par tous les moyens»

En parallèle, les ministres des Affaires étrangères de spays membres de la Ligue arabe ont annoncé, à l'issue d'une réunion au Caire, de «briser et de défier le blocus israélien [sur Gaza] par tous les moyens».

Ils ont également chargé le groupe arabe à l'ONU de «demander en coordination avec la Turquie une réunion du Conseil de sécurité pour adopter a résolution contraignant Israël à lever immédiatement le blocus sur Gaza», et décidé une série de démarches auprès des instances judiciaires internationales pour poursuivre les responsables israéliens qui assument la responsabilté de cette attaque, selon le sécrétaire général de la Ligue.

 

>> Suite à de nombreux débordements, cet article a été fermé aux commentaires. Plus d'explications par ici.