Caricatures De nouvelles manifestations ont fait quatre morts hier en Afghanistan

©2006 20 minutes

— 

Les appels au calme restent vains

L'affaire des caricatures de Mahomet ont provoqué de nouvelles violences hier à travers le monde

Des manifestants ont protesté, de l'Afghanistan à l'Indonésie en passant par l'Iran, le Pakistan, la Jordanie, jusqu'au Niger

A Maïmana, dans le nord de l'Afghanistan, quatre personnes ont été tuées par la police en riposte à des tirs, et cinq soldats norvégiens ont été blessés

En Iran, des manifestants ont pénétré dans l'ambassade du Danemark en lançant des cocktails Molotov, comme lundi soir

Après une demande de protection du Danemark, qui a reçu le soutien tardif de Washington et de Londres, Téhéran a appelé la population à « ne pas violer les territoires diplomatiques »

Une simple déclaration d'intention

Car comme la Syrie, l'Iran cherche moins à calmer les manifestants qu'à les encourager

Son objectif ? « chercher à faire diversion » pour cacher la mauvaise posture de Téhéran sur la scène internationale, estime Antoine Basbous, directeur de l'Observatoire des pays arabes

« Sur un milliard de musulmans, seuls 40 000 à 50 000 sont descendus dans la rue

En fait, ces régimes en mal de légitimité (Téhéran et Damas notamment) veulent détourner l'attention en lançant des casseurs dans les rues au nom de la défense du Prophète », un thème fédérateur

Ce n'est pas un hasard si l'ambassade d'Autriche a été attaquée en Iran : le siège de l'AIEA, qui tente de faire plier Téhéran sur le nucléaire, est à Vienne

Ce n'est pas un hasard non plus si, sur 416 personnes arrêtées hier au Liban après les émeutes à Beyrouth, près de la moitié ne sont pas libanaises, et 138 sont syriennes

Faustine Vincent