Le journaliste jordanien encore arrêté

©2006 20 minutes

— 

Amman (jordanie) De notre correspondant Le rédacteur en chef du tabloïd jordanien Shihan, Jihad Momani, a de nouveau été arrêté hier avec celui d'Al-Mehwar, Hicham al-Khalidi, sur ordre du procureur civil

La liberté aura été de courte durée pour ces journalistes, inculpés samedi d'« atteinte au sentiment religieux » après avoir publié des caricatures de Mahomet, puis libérés dimanche

Jihad Momani avait comparu devant la justice à Amman et plaidé non coupable

Ses ennuis avec la justice ont commencé jeudi dernier

Il décide de publier trois des caricatures incriminées, dont celle représentant le prophète portant une bombe en guise de turban

Dans son éditorial, il appelle les musulmans à la raison et où il se demande : « Qu'est-ce qui porte plus préjudice à l'islam, ces caricatures, ou bien un kamikaze qui se fait exploser au milieu d'un mariage à Amman ? » Contacté la veille de sa première arrestation, Momani affirmait avoir publié les dessins « volontairement, pour que les gens sachent contre quoi ils se révoltent »

Mais c'est l'effet inverse qui se produit

La page 9 du tabloïd provoque un tollé

La société éditrice du journal retire du marché tous les exemplaires « blasphématoires »

Une nouvelle édition est distribuée, annonçant le limogeage de Jihad Momani

Sa famille, jointe au téléphone, dit avoir reçu plusieurs « menaces explicites »

Le rédacteur en chef a dû publier une lettre d'excuses publiques

Il y explique qu'il voulait simplement démontrer aux musulmans « l'insulte faite à l'islam »

Son procès doit reprendre le 9 février

Nazim Ayadat