Un climat de peur domine les élections en Haïti

©2006 20 minutes

— 

Les Haïtiens votent aujourd'hui pour désigner leur président et leurs députés avec l'espoir d'en finir avec trente ans de dictature et vingt ans de crises

Ces élections sont les premières organisées depuis la chute et la fuite, en février 2004, de l'ancien président, Jean Bertrand Aristide

Deux ans plus tard, la situation reste tendue

« La plupart des habitants de Port-au-Prince nous ont dit qu'ils avaient trop peur pour se rendre dans des bureaux de vote mardi », affirme la responsable de l'organisation non gouvernementale Oxfam en Haïti, Yolette Etienne

Elle estime qu'à Port-au-Prince, ce sont « les armes qui font la loi »

L'ONG évalue à 210 000 le nombre d'armes en circulation dans le pays, où le chômage touche 60 % de la population active

Depuis juin 2004, 7 500 militaires et 2 000 policiers sont sur place dans le cadre de la Mission de stabilisation des Nations unies en Haïti (Minustah), dont le mandat pourrait être réexaminé une fois le nouvel exécutif élu

René Préval, 63 ans, ex-président de 1996 à 2001, est favori de la présidentielle face à son rival indépendant Charles Henri Baker

L P