Moussaoui, seul face à l'Amérique

©2006 20 minutes

— 

Sur ses épaules repose la responsabilité de la plus grande attaque terroriste de l'histoire sur le sol américain

Le procès du Français Zacarias Moussaoui, premier épisode judiciaire aux Etats-Unis en lien direct avec les attentats du 11 septembre 2001, s'ouvre aujourd'hui à Alexandria (Virginie), avec le début de la sélection des jurés

Jurés qui ne se prononceront pas sur la culpabilité de Moussaoui, mais sur la question de sa peine : doit-il être condamné à mort ou à la prison à perpétuité ? Originaire du sud-ouest de la France, Zacarias Moussaoui, dont le portrait a fait le tour du monde, a été interpellé pour un visa périmé, le 16 août 2001 dans l'Etat du Minnesota, alors qu'il prenait des cours de pilotage

Après les attaques du 11 Septembre, qui ont fait plus de 3 000 morts, la police fédérale l'a accusé d'avoir projeté de participer à l'attentat

L'accusé a toujours nié, mais, le 22 août 2005, il a admis sa complicité avec les pirates de l'air

C'est avec cet aveu que Moussaoui a limité son procès à la seule question de sa peine

Pour le gouvernement, s'il n'a pas participé directement à la réalisation des attentats, il mérite la mort car il savait et « a menti pour permettre à ses frères d'Al-Qaida de poursuivre l'opération »

Les avocats de l'accusé, à qui l'intéressé refuse de parler depuis des mois, ont annoncé qu'ils tenteront de prouver que le gouvernement en savait plus sur les attentats que Moussaoui lui-même

Ils pourraient aussi essayer de démontrer que leur client, agité et qui se définit lui-même comme « l'esclave d'Allah », est atteint de schizophrénie

Une circonstance atténuante qui pourrait lui épargner la mort

David Carzon

peine La juge Leonie Brinkema, chargée du procès, avait interdit de requérir la mort en raison du refus du gouvernement de laisser interroger les membres d'Al-Qaida détenus aux Etats-Unis. Une décision infirmée depuis.