Montrer ou pas, les médias français s'expliquent

©2006 20 minutes

— 

Certaines rédactions françaises relaient les caricatures controversées, d'autres pas

Explications

n Jean-Claude Dassier, directeur général de LCI « Nous avons diffusé les trois caricatures qui nous semblaient les moins dérangeantes lundi

En télé, difficile de traiter un tel sujet sans images

» n Yves Thréard, directeur adjoint de la rédaction du Figaro «Après deux jours de débat, nous avons décidé de ne pas publier ces croquis

Nous n'en couvrons pas moins ce sujet

Nous décrivons succinctement ces dessins, mais pas question de les livrer à nos lecteurs : cela ne ferait pas avancer le débat sur la liberté de la presse

» n Arlette Chabot, directrice de l'information de France 2 « Nous avons montré ces caricatures dès mercredi

Mais nous ne focalisons pas sur l'islam

Et abordons la polémique sous un angle multiconfessionnel : tous les responsables religieux réagissent quand leur foi est caricaturée

En témoigne l'indignation des catholiques sur les pubs Benetton [qui montraient un prêtre et une nonne s'embrasser]

Ces débats questionnent véritablement la liberté d'expression

» n Eric Fottorino, directeur délégué de la rédaction du Monde « Une sélection de ces caricatures sera publiée samedi

Cette décision est antérieure à leur parution mercredi dans le quotidien France Soir

Notre ligne éditoriale est simple : il n'y a pas, dans ce pays, de religion d'Etat : la liberté d'opinion doit donc être respectée

» Recueilli par Agence Page 30

«France Soir» Serge Faubert, le rédacteur en chef de France Soir a justifié hier la publication des caricatures. « La liberté d'expression n'est pas à géométrie variable. » Il récuse toute idée de « coup de pub ». Victime directe de ce choix : Jacques Lefranc, directeur de la publication, débarqué mercredi par Raymond Lakah, propriétaire du quotidien. L'affaire était un « prétexte », selon lui. Son remplaçant, Eric Fauveau, désigné mercredi par Lakah, a démissionné hier. « Porteur d'un projet de reprise de la société Presse Alliance », il souhaite s'y consacrer.