Iran : vers une résolution de l'ONU

©2006 20 minutes

— 

Le conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), réuni en urgence à Vienne depuis hier, devrait décider aujourd'hui d'avertir officiellement le Conseil de sécurité de l'ONU des activités iraniennes en matière d'enrichissement d'uranium

Afin de faire pression sur Téhéran, Moscou et Pékin ont promis aux Occidentaux de voter pour cet avertissement

L'exécutif de 35 Etats de l'AIEA devrait cependant prendre sa décision à la majorité et renoncer à sa tradition du consensus : le Venezuela et Cuba ont indiqué qu'ils voteraient contre, tout comme la Syrie

Pour le directeur de l'AIEA, Mohamed El-Baradei, il s'agit d'« une phase critique », mais « il n'y a pas crise », l'Iran ne posant pas de « dangers imminents »

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Chine, Russie) ont élaboré mercredi avec l'Allemagne un texte demandant à l'exécutif de l'AIEA de saisir la plus haute instance des Nations unies, mais en évitant toute prise de décision à New York d'ici à mars

Les grandes puissances reprochent à l'Iran d'avoir repris en janvier des activités liées à l'enrichissement de l'uranium – que Téhéran considère pacifiques – et d'autres potentiellement militaires