Vatican : Joseph Ratzinger nouveau Pape

© 20 minutes
— 

Habemus papam. Après une hésitation, due à l’usage de techniques ancestrales pour annoncer l’élection d’un nouveau pape, la foule des fidèles massés hier soir place Saint-Pierre a pu éclater de joie. Finie l’ère Jean Paul II. Le 265e souverain pontife s’appelle Benoît XVI, le nom d’élu que s’est choisi le cardinal allemand Joseph Ratzinger. Après seulement vingt-quatre heures de conclave et quatre petits tours de scrutin, les 115 cardinaux électeurs ont donc choisi le chef de file des conservateurs et la continuité. Certains espéraient un pape jeune, venu du tiers-monde ou de l’Amérique latine si fière de ses millions de fidèles. C’est un vieux cardinal à la santé fragile – il a déjà eu des attaques cérébrales – qui va supporter la lourde charge de succéder à Jean Paul II. A 78 ans, tout juste vingt de plus que Jean Paul II quand il fut élu pape en 1978, Ratzinger est l’archétype du pape de transition. Il a d’ailleurs donné tout de suite le ton. « Après le grand pape Jean Paul II, messieurs les cardinaux m’ont élu moi, un simple et humble travailleur dans la vigne du Seigneur. » Son élection a été immédiatement saluée par les Eglises du monde entier, même si certains auraient préféré la victoire d’un pape plus progressiste. Clémence Lemaistre

les chiffres 8 papes allemands ont régné avant Ratzinger. Le premier était Grégoire V (996-999), le dernier Adrien VI (1522-1523). 265 C’est le nombre de papes depuis le début du christianisme. Saint Pierre était le premier d’entre eux. 3 C’est le nombre de fois qu’a régné Benoît IX. Elu en 1032, il fut déposé en 1044, retrouvera son trône en 1045 et abdiqua la même année. 547 Année du décès de Benoît de Nursie, saint patron de la chrétienté occidentale et fondateur des moines bénédictins. 1917 Cette année-là, le pape Benoît XV essaya, sans succès, de mettre fin à la Première Guerre mondiale.