La lutte pacifique du « Gandhi des Balkans »

©2006 20 minutes

— 

Il s'était promis de mener le Kosovo à l'indépendance

Ibrahim Rugova, surnommé « le Gandhi des Balkans », est mort sans avoir pu réaliser son rêve

Diplômé de la Sorbonne, cet ancien membre du Parti communiste fut l'un des pionniers de l'intelligentsia kosovare dans l'ex-Yougoslavie communiste

Lorsque Milosevic, alors président de Serbie, supprime le statut d'autonomie du Kosovo en 1989, il fonde la Ligue démocratique du Kosovo (LDK), installe des institutions parallèles et mène pendant dix ans une politique de résistance pacifique à la répression des forces serbes

Brièvement marginalisé pendant la guerre, Rugova réapparaît avec l'arrivée de l'Otan et de l'ONU au Kosovo

Il est élu président lors d'élections clandestines en 2002, puis réélu en 2004

F V
succession Bien que critiqué pour son attitude autoritaire, Ibrahim Rugova était devenu un mythe au Kosovo, où les Albanais le percevaient comme le seul homme capable de mener à bien l'indépendance. Sa mort laisse un vide politique : aucun successeur potentiel n'a le même charisme.