La tempête Agatha tue 150 personnes

AMERIQUE CENTRALE La saison des ouragans a commencé...

R.B-P

— 

 Les dégâts de la tempête Agatha dans la ville d'El Pedregal au Guatemala le 31 mai 2010.
 Les dégâts de la tempête Agatha dans la ville d'El Pedregal au Guatemala le 31 mai 2010. — D.LECLAIR/REUTERS

Cent cinquante morts, dont 92 au Guatemala et des milliers de sans abris. C'est le bilan de la première dépression tropicale de la zone Caraïbes/Amérique centrale qui a atteint les côtes du Guatemala samedi soir. Le Honduras et le Salvador ont également été touchés. De fortes pluies se sont abattues sur la région: jusqu'à 700mm d'eau en 72 heures, selon Météo France. S'en sont suivies des inondations, des coulées de boue et des glissements de terrain.
Les maisons, les cultures et les infrastructures sont dévastées. La plupart des personnes sans abri sont des paysans aux maigres revenus vivant dans des habitations de fortune. L'heure est au deuil et à la reconstruction. Cette dernière est rendue très compliquée par la destruction de nombreuses routes et de plusieurs ponts.

Une saison qui s'annonce houleuse

Cette tempête arrive au début de la saison des ouragans (1er juin-30 novembre), que les météorologues de l'Agence américaine océanique et atmosphérique ont annoncée comme une des plus violentes enregistrée dans la région. Les habitants de la région, habitués à ces phénomènes climatiques, ont tous en mémoire le cyclone Mitch qui avait fait plus de 10.000 morts en 1998.
Le réchauffement climatique pourrait, à long terme, aggraver l'ampleur de ces catastrophes. En effet, l'une des principales conditions de formation d'un cyclone est une mer chaude ( de 26°C).