Après le volcan, la tempête fait 20.000 sinistrés au Guatemala

INTEMPERIES La tempête tropicale Agatha a fait au moins 12 morts...

Avec agence

— 

La tempête tropicale Agatha a fait au moins 20.000 sinistrés au Guatemala, le 29 mai 2010.
La tempête tropicale Agatha a fait au moins 20.000 sinistrés au Guatemala, le 29 mai 2010. — J.ORDONEZ/AFP

Environ 20.000 personnes ont été affectées au Guatemala par le passage de la première tempête tropicale de la saison, Agatha, qui a fait 12 morts et 16 disparus, selon les autorités guatémaltèques, avant d'être déclassée dimanche en dépression tropicale. La tempête a surgi après l'éruption du volcan Pacaya, qui avait déjà fait deux morts et trois disparus.

La Coordination nationale pour les catastrophes (Conred) a fait état de quelque 20.000 sinistrés, dont la moitié ont dû être évacués. «Nous concentrons nos efforts à sauver des vies et à aider les personnes qui courent les plus grands risques», a expliqué le secrétaire exécutif de la Conred, Alejandro Maldonado, qui a fait état de centaines de logements endommagés.

A Miami, le Centre national des ouragans (NHC) des Etats-Unis a annoncé dimanche avoir déclassé la tempête en dépression tropicale. Agatha est la première tempête tropicale de la saison. Selon les météorologues de l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA), la saison cyclonique (1er juin - 30 novembre) pourrait être une des pires jamais enregistrées dans l'Atlantique. Le NHC américain a publié un avis de tempête tropicale «pour la côte Pacifique de l'extrême sud-est du Mexique», «et tout le Salvador».

Un volcan en eruption

Au Guatemala, pays régulièrement victime de catastrophes naturelles, l'éruption du volcan a conduit les autorités à fermer l'aéroport international de la capitale. Les travaux de déblaiement des cendres du volcan sur les pistes ont été compliqués par les abondantes précipitations de la tempête tropicale. Le trafic aérien est suspendu depuis jeudi, date du début de l'éruption du volcan, situé à 50 km de la capitale.

Le président guatemaltèque Alvaro Colom a annoncé que ses homologues salvadorien, Mauricio Funes, et mexicain, Felipe Calderon, avaient proposé leurs aéroports pour que le trafic aérien guatemaltèque puisse se poursuivre. La Colombie et les Etats-Unis ont offert un appui aérien pour transporter l'aide ou participer aux évacuations. Si les conditions météo le permettent, les premiers hélicoptères de la base militaire américaine de Palmarola (Honduras) effectueront des vols dimanche pour aider le Guatemala, selon le président Colom.