20 Minutes : Actualités et infos en direct
ESSENCECuba reporte la hausse de près de 500 % du prix du carburant

Cuba : Report de la hausse de près de 500 % du carburant, officiellement pour un « incident de cybersécurité »

ESSENCEAlors que Cuba connaît sa pire crise économique en trente ans, le gouvernement a annoncé de fortes hausses des prix de l’essence, de l’électricité et du gaz
Une station essence à Santa Clara, à Cuba le 25 janvier 2021 (illustration).
Une station essence à Santa Clara, à Cuba le 25 janvier 2021 (illustration). - Roberto Machado Noa/Shutterstock / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

A Cuba, le gouvernement fait un pas en arrière. Il a en effet annoncé mercredi le report sine die de l’augmentation de près de 500 % du prix du carburant, qui devait entrer en vigueur ce jeudi, invoquant un « incident de cybersécurité » dans les systèmes informatiques.

« Il a été décidé de reporter la mise en place d’une décision gouvernementale liée à la mise à jour des prix du carburant », a déclaré à la télévision la vice-Première ministre de l’Economie et de la Planification, Mildrey Granadillo. Selon elle, le problème « dans les systèmes informatiques » a pour origine « un virus provenant de l’étranger ».

Cuba manque de devises

Le gouvernement cubain a annoncé début janvier que les prix de l’essence ordinaire, du super et du diesel allaient augmenter à partir du 1er février, une mesure parmi d’autres pour réduire le déficit budgétaire. Selon cette réforme, le litre d’essence ordinaire doit passer de 25 à 132 pesos, tandis que le litre de super, actuellement à 30 pesos cubains coûtera 156 pesos.

Fin décembre, le ministre de l’Economie, Alejandro Gil, avait reconnu que le gouvernement ne pouvait pas continuer à vendre du carburant à des prix « subventionnés », alors que le pays, sous embargo américain, manque cruellement de devises. Cette augmentation des prix a pour but d’avoir « un approvisionnement stable », avait justifié le ministre de l’Energie et des Mines, Vicente de la O Levy, dans un pays qui connaît des pénuries chroniques.

Une inflation de 30 %

Mercredi, des files d’attente s’étiraient sur plusieurs pâtés de maisons devant les stations-service de La Havane, les automobilistes espérant faire le plein avant la hausse des prix. Lorenzo Castillo, un travailleur indépendant de 57 ans, qui a patienté des heures pour faire le plein en pensant que la hausse entrerait en vigueur jeudi, redoute une aggravation de l’inflation par « effet domino ». « Ça va changer la vie de la famille et tout, parce que si un taxi pour me déplacer me coûtait 1.000 pesos (…), maintenant il va me coûter 2.000, 3.000… », s’inquiète-t-il.

Le gouvernement prévoit aussi à partir de mars une hausse de 25 % de l’électricité pour les gros consommateurs, ainsi qu’une augmentation du prix du gaz. L’île de onze millions d’habitants connaît sa pire crise économique en trente ans, en raison des conséquences de la pandémie, du renforcement des sanctions américaines depuis quatre ans et de faiblesses structurelles. Le PIB s’est contracté de 2 % en 2023, selon le gouvernement, et l’inflation a atteint 30 %.

Sujets liés