20 Minutes : Actualités et infos en direct
nécroJuanita Castro, sœur des ex-leaders cubains Fidel et Raul, est morte

Juanita Castro, opposante et sœur des ex-leaders cubains Fidel et Raul, est morte

nécro« Juanita Castro, femme exceptionnelle, combattante infatigable pour la cause de ce Cuba qu’elle aimait tant, s’est éteinte », a annoncé sur Instagram Maria Antonieta Collins, auteure des mémoires de la défunte
Juanita Castro, 76 ans, sœur de Fidel Castro, parle à un journaliste à Miami, le mardi 27 octobre 2009.
Juanita Castro, 76 ans, sœur de Fidel Castro, parle à un journaliste à Miami, le mardi 27 octobre 2009.  - Alan Diaz/AP/SIPA / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Juanita Castro, petite sœur des anciens dirigeants cubains Fidel et Raul, auxquels elle s’est opposée pendant des décennies, est décédée à 90 ans à Miami où elle vivait en exil, a annoncé un journaliste proche de la famille. « Juanita Castro, femme exceptionnelle, combattante infatigable pour la cause de ce Cuba qu’elle aimait tant, s’est éteinte », a annoncé sur Instagram Maria Antonieta Collins, auteure des mémoires de la défunte, qui vivait dans la ville du sud-est de la Floride depuis les années 1960.

Juanita Castro avait quitté Cuba en 1964 après avoir rompu avec ses frères Fidel – décédé à La Havane en 2016 – et Raul en raison de désaccords sur la direction prise par la révolution cubaine survenue en 1959. En exil à Miami, elle a dénoncé publiquement la politique de ses frères à la tête de l’île. Elle a collaboré avec la CIA, sous le pseudonyme de « Donna », selon son propre récit. Elle avait ouvert une pharmacie à Miami et y avait travaillé pendant des décennies.

« Pour ceux de Cuba, je suis une déserteuse »

Dans ses mémoires intitulées Fidel et Raul, mes frères, l’histoire secrète, elle raconte avoir eu du mal à concilier le fait d’être la sœur des dirigeants communistes et d’appartenir à la communauté des exilés cubains de Floride. « Sans aucun doute, j’ai souffert plus que le reste de la population exilée », écrit-elle. « Pour ceux de Cuba, je suis une déserteuse parce que je suis partie et que j’ai dénoncé le régime en place. Pour beaucoup à Miami, je suis une persona non grata parce que je suis la sœur de Fidel et de Raul ».

Selon le média Univisión, elle est décédée de causes naturelles dans un hôpital de Miami.

« Sa sœur Emma et sa famille élargie demandent que l’on respecte leur intimité en ce moment douloureux. Il n’y aura pas d’interviews et selon ses souhaits, ses funérailles seront privées », écrit Maria Antonieta Collins dans son post Instagram.

Sujets liés