20 Minutes : Actualités et infos en direct
ARCHITECTUREBologne va construire une « ceinture » pour empêcher sa tour de tomber

Italie : Bologne lance de grands travaux pour sécuriser sa célèbre tour penchée... qui penche un peu trop

ARCHITECTURELa Ville a décidé de réagir face à la menace d'effondrement du célèbre édifice incliné à quatre degrés
La tour de Garisenda, à Bologne (Italie), penche autant que sa consœur de Pise, et les autorités estiment depuis 2018 que la situation est « hautement critique » pour le monument.
La tour de Garisenda, à Bologne (Italie), penche autant que sa consœur de Pise, et les autorités estiment depuis 2018 que la situation est « hautement critique » pour le monument. - Andrew Wilson/SportPix/Sipa USA/SIPA / SIPA
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

La ville de Bologne (Italie) a annoncé vendredi qu’elle allait faire construire « une ceinture de protection » pour sécuriser la tour Garisenda. Cette célèbre tour penchée a été construite au XIIe siècle et mesure aujourd’hui 48 mètres. Elle ne se visite pas. Mais l’édifice, incliné à quatre degrés, inquiète de plus en plus autorités municipales, rapporte BFMTV.

Fin octobre, la Ville avait déjà pris la décision de fermer la place où se trouve la tour après avoir relevé des oscillations « anormales ». Elle lance désormais de grands travaux pour la redresser et sécuriser le quartier. « Le montage de la ceinture doit être réalisé en installant des modules métalliques lestés, ancrés au sol et reliés entre eux », explique la municipalité dans un communiqué.

Des travaux de restauration

Des filets métalliques de protection contre les chutes de pierre seront aussi mis en place. Cette « ceinture de protection » permettra ainsi de « contenir les débris résultant d’un éventuel effondrement, afin de réduire la vulnérabilité des bâtiments environnants et l’exposition de la population, tout en empêchant simultanément l’accès à la zone limitée », ajoute la Ville dans le communiqué.

Le budget pour la réalisation de ces travaux est estimé à 4,3 millions d’euros. Après avoir sécurisé l’édifice, des travaux de restauration seront lancés. Le maire de Bologne, Matteo Lepore, souhaite que la tour Garisenda soit inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, tout comme sa sœur jumelle, la tour Asinelli, haute de 97 mètres et inclinée à un peu plus d’un degré.

Sujets liés