20 Minutes : Actualités et infos en direct
AMBIANCEChez McDo au Royaume-Uni, le harcèlement sexuel est fréquemment dénoncé

McDonald’s reçoit une à deux accusations de harcèlement sexuel par semaine au Royaume-Uni

AMBIANCELe géant du fast-food assure avoir déjà examiné 157 signalements pour des faits de harcèlement moral ou sexuel, d’agressions sexuelles et de racisme
Une enquête de la BBC publiée à l'été 2023 a provoqué un véritable scandale sur les cas de harcèlement moral et sexuel au sein des enseignes britanniques de McDonald's.
Une enquête de la BBC publiée à l'été 2023 a provoqué un véritable scandale sur les cas de harcèlement moral et sexuel au sein des enseignes britanniques de McDonald's. - CFOTO/Sipa USA/SIPA / SIPA
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Au Royaume-Uni et en Irlande, McDonald’s fait l’objet d'« une à deux » accusations de harcèlement sexuel par semaine de la part d’employés. C’est ce qu’a affirmé ce mardi le directeur de la chaîne pour ces pays lors d’une audition parlementaire.

La direction reçoit également cinq signalements de harcèlement moral chaque semaine, a ajouté Alistair Macrow, assurant que les témoignages d’employés victimes sont « vraiment horribles et durs à entendre ». L’audition avait lieu après une série d’accusations de harcèlement sexuel ou raciste dévoilées cet été lors d’une enquête de la BBC, qui a déclenché un scandale.

McDonald’s déterminé à « éradiquer » les harceleurs

Début novembre, un cabinet d’avocats a lancé une plainte en nom collectif pour le compte d’employés de McDonald’s se disant victimes d’agressions ou de harcèlement. Depuis, l’entreprise dit avoir examiné 157 cas signalés, licencié 18 employés et pris 75 mesures de sanctions. 249 cas restent à étudier, selon le géant du fast-food.

En juillet, McDonald’s avait dit mettre en place une unité pour enquêter sur les cas de harcèlement, d’agressions sexuelles et de racisme sur ses sites au Royaume-Uni. Alistair Macrow a répété ce mardi être « absolument déterminé » à mettre fin à ces comportements, à « identifier les individus responsables et s’assurer qu’ils sont éradiqués de notre entreprise ».

Déjà des accusations en 2019

Plus tôt lors de l’audition parlementaire, des dirigeants syndicaux ont affirmé au contraire que la situation ne s’était pas améliorée au sein de l’entreprise depuis qu’elle a lancé ses investigations en interne. Les syndicats affirment aussi que McDonald’s a un historique d’utiliser des accords amiables avec les victimes présumées de harcèlement comprenant des clauses de confidentialité.

L’entreprise avait déjà été visée par des accusations en 2019. Le syndicat des Travailleurs de la boulangerie et de l’alimentation (BFAWU) avait alors affirmé que plus de 1.000 employées se disaient victimes de harcèlement sexuel et de mauvais traitements. De son côté, l’enquête de la BBC révélait que de nombreuses employées mineures avaient été victimes de harcèlement sexuel ou moral.

Sujets liés