20 Minutes : Actualités et infos en direct
sosDétenue en Iran, Cécile Kohler est « épuisée » et « désespérée »

Iran : Les proches de Cécile Kohler, détenue en Iran depuis 18 mois, la jugent « épuisée » et « désespérée »

sosLa Française « ne comprend pas pourquoi elle est emprisonnée », s’est inquiétée sa sœur Noémie
Si Fariba Adelkhah et Benjamin Brière ont été libérés, Cécile Kohler reste toujours détenue en Iran.
Si Fariba Adelkhah et Benjamin Brière ont été libérés, Cécile Kohler reste toujours détenue en Iran.  - Thibault Camus/AP/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Une détention qui n’en finit plus. Cécile Kohler, une enseignante française détenue en Iran depuis 18 mois, « épuisée » et « désespérée », « ne comprend pas pourquoi elle est emprisonnée », s’est inquiétée ce lundi sa sœur Noémie, réitérant son appel à libérer la jeune femme. « Cécile est épuisée. Elle m’a paru désespérée lors de l’appel vidéo qu’elle a été autorisée à me passer le 1er novembre », a indiqué dans un communiqué Noémie Kohler, présidente du Comité de soutien pour sa sœur, arrêtée en mai 2022 avec son compagnon Jacques Paris pour « espionnage » alors qu’ils faisaient du tourisme en Iran.

La justice iranienne a annoncé en septembre que l’enquête était terminée, ouvrant la voie à un éventuel procès dont la date n’est pas connue. Cécile, qui entrera mardi dans son 18e mois de détention, « m’a appelée directement. La connexion n’était pas trop mauvaise mais la communication a été coupée en plein milieu », a poursuivi la sœur de cette professeure agrégée de lettres modernes et syndicaliste, originaire du Haut-Rhin.

« Rien ne justifie la détention », a martelé Emmanuel Macron

« Jusqu’à présent, (elle) faisait preuve d’un grand courage » mais lors du dernier appel, « son visage était grave, très pâle (…) elle ne comprend pas pourquoi elle est emprisonnée depuis 18 mois », a poursuivi Noémie, « retournée » par cet appel. Cécile, qui a fêté fin septembre ses 39 ans dans les geôles iraniennes, « est complètement coupée du monde », a-t-elle ajouté.

Ses proches sont « extrêmement inquiets pour sa santé physique et morale. On ne sait pas combien de temps elle va tenir », a poursuivi Noémie. « Rien ne justifie la détention » des « ressortissants français dans les prisons et dans des conditions inadmissibles en Iran », a martelé Emmanuel Macron dans un discours le 28 août.

Outre Cécile Kohler et Jacques Paris, deux autres Français sont toujours détenus en Iran, le consultant Louis Arnaud, arrêté le 28 septembre 2022 à Téhéran, et un autre dont l’identité n’a jamais été rendue publique. Un autre Français, Benjamin Brière, et un ressortissant franco-irlandais, Bernard Phelan, ont été libérés en mai pour « raisons humanitaires ». La chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah, arrêtée en 2019 pour atteinte à la sécurité nationale, puis libérée en février dernier mais empêchée de quitter le territoire iranien, est quant à elle revenue en France en octobre.

Sujets liés