20 Minutes : Actualités et infos en direct
égalitéCe que l’on sait du référendum sur les droits des Aborigènes en Australie

Australie : Ce que l’on sait du référendum sur les droits des Aborigènes

égalité
Le vote est obligatoire pour les 17,7 millions d’électeurs australiens, sous peine d’une amende de 20 dollars australiens, mais le « non » a de grandes chances de l’emporter
Cette photographie prise le 3 octobre 2023 et publiée par le Central Land Council montre les représentants élus des communautés isolées d'Australie centrale posant devant le monument emblématique d'Uluru, également connu sous le nom d'Ayers Rock, après leur réunion du conseil.
Cette photographie prise le 3 octobre 2023 et publiée par le Central Land Council montre les représentants élus des communautés isolées d'Australie centrale posant devant le monument emblématique d'Uluru, également connu sous le nom d'Ayers Rock, après leur réunion du conseil. - AFP / Central land council / AFP / CENTRAL LAND COUNCIL
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L'essentiel

  • Les Australiens sont appelés à se prononcer lors d’un référendum sur la reconnaissance de droits aux Aborigènes, samedi.
  • Les Européens ont débarqué en Australie en 1606 et colonisé un continent habité depuis des milliers d’années par les Aborigènes, qu’ils ont assujettis et parfois massacrés.
  • Toutefois, la réforme a peu de chances d’être adoptée au regard des derniers sondages qui donnent environ 40 % au « oui » et 60 % au « non ».

Les Aborigènes australiens sont présents sur le continent depuis au moins 60.000 ans. Ce samedi, les Australiens sont appelés à voter un référendum historique afin de reconnaître enfin leurs droits. Entre campagne tendue, divisions au sein du pays et probable résultat, 20 Minutes fait le point pour vous.

Quel est l’objet du vote ?

Il est demandé aux Australiens s’ils souhaitent modifier la Constitution de 1901 afin de reconnaître pour la première fois les peuples autochtones. Si la réforme est adoptée, les Aborigènes australiens seront reconnus pour la première fois et auront ainsi le droit d’être consultés par le gouvernement à propos des lois ayant un impact sur leurs communautés, un projet appelé « La Voix ». L’Australie compte environ 984.000 Aborigènes et insulaires du détroit de Torres, soit 3,8 % de la population.

Pourquoi ce référendum ?

Les partisans de ce projet affirment que donner la parole aux peuples autochtones permettra de remédier aux inégalités dont ils sont victimes, même si le gouvernement pourra ignorer leurs recommandations. Les Européens ont débarqué en Australie en 1606 et colonisé un continent habité depuis des milliers d’années par les Aborigènes, qu’ils ont assujettis et parfois massacrés.

Aujourd’hui, les Australiens autochtones ont les mêmes droits que les autres citoyens, mais ils souffrent toujours de fortes inégalités. Plus de deux siècles après la colonisation britannique, les membres de ces communautés ont une espérance de vie inférieure de huit ans à celle des autres Australiens.

Ils sont en moyenne plus pauvres, davantage malades ou emprisonnés et ont un accès moindre à l’éducation. Les partisans du « non » jugent, eux, que la réforme manque de précision, ajoute une couche de bureaucratie inutile, confère des privilèges spéciaux aux peuples autochtones et ne ferait pas grand-chose pour améliorer leur sort.

Quels sont les pronostics ?

Le Premier ministre Anthony Albanese appelle à voter « oui » pour mettre fin à « 200 ans de promesses non tenues et de trahisons, d’échecs et de faux départs ». Mais la réforme a peu de chances d’être adoptée au regard des derniers sondages qui donnent environ 40 % au « oui » et 60 % au « non ».

Cela représente un retournement de tendance par rapport à l’année dernière, quand la réforme avait été annoncée. La campagne du « non » a prospéré grâce aux inquiétudes autour des nouveaux pouvoirs accordés aux Aborigènes, lors de débats souvent émaillés d’arguments racistes, et à une vague de désinformation sur les réseaux sociaux.

Peu de référendums dans l’histoire de l’Australie ont réussi à convaincre les électeurs. Seules huit consultations sur 44 proposées ont été approuvées. Les autres ont toutes échoué, faute de soutien combiné du gouvernement et de l’opposition, y compris pour un vote en 1999 sur la transformation de l’Australie en République.

Comment se déroule le référendum ?

Le vote est obligatoire pour les 17,7 millions d’électeurs australiens, sous peine d’une amende de 20 dollars australiens (12,10 euros). Pour être adopté, l’amendement doit obtenir la majorité des votes au niveau national, mais également dans quatre des six États régionaux australiens.

Les électeurs devront répondre à la question suivante : « Proposition de loi : modifier la Constitution pour reconnaître les premiers peuples d’Australie en établissant une voix aborigène et insulaire du détroit de Torres. Approuvez-vous cette proposition de modification ? »

Comment fonctionnerait « la Voix » ?

« La Voix » serait un organe permanent, choisi par les Aborigènes et les insulaires du détroit de Torres. Il serait composé d’autochtones de tout le pays et pourrait présenter des observations au Parlement et au gouvernement, ou répondre à leurs questions. Il n’aurait pas de droit de veto. Si la réforme était adoptée, il est prévu que les détails de cet organe soient définis ultérieurement par le Parlement.

Sujets liés