20 Minutes : Actualités et infos en direct
fuiteLe détenu qui s’est évadé aux Etats-Unis il y a 11 jours court toujours

Evasion d’un criminel aux Etats-Unis : Après 11 jours de cavale, le fugitif n’a toujours pas été arrêté

fuiteL’homme a été condamné à la prison à vie le mois dernier après avoir poignardé à mort son ancienne petite amie
Des photographies du meurtrier en fuite Danelo Cavalcante prises dans la nuit du 9 septembre 2023 à partir d'une caméra de porte.
Des photographies du meurtrier en fuite Danelo Cavalcante prises dans la nuit du 9 septembre 2023 à partir d'une caméra de porte. - Mark Makela / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP / AFP
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Repéré plusieurs fois, il n’a toujours pas été arrêté. Un meurtrier évadé d’une prison près de Philadelphie (Etats-Unis) reste insaisissable au 11e jour de sa cavale dimanche. Une traque devenue embarrassante pour la police américaine.

Changement d’apparence

Danelo Cavalcante, un Brésilien de 34 ans condamné mi-août à la prison à vie pour le meurtre de son ancienne petite amie, a été de nouveau localisé dans la nuit de samedi à dimanche grâce à des images de vidéosurveillance, près de la petite ville de Phoenixville en Pennsylvanie, dans le nord-est des Etats-Unis. Soit à environ 45 minutes de route des jardins botaniques de Kennett Square, où il avait été aperçu quelques jours plus tôt, ont annoncé la police et le parquet de la région.

Sur les photos diffusées par les autorités, l’homme, casquette et capuche sur la tête, s’est rasé de près, probablement pour changer d’apparence après la diffusion d’un avis de recherche où il porte une barbe noire. La police a aussi pu retrouver la trace d’une fourgonnette blanche, signalée volée et que le fugitif a utilisée avant de l’abandonner, sûrement « parce qu’il manquait d’essence », a détaillé lors d’une nouvelle conférence de presse le lieutenant-colonel George Bivens, de la police d’Etat de Pennsylvanie.

Railleries et les critiques sur les réseaux sociaux

Cette semaine, les forces de l’ordre locales, appuyées par des ressources de la police fédérale (FBI) et des US Marshals, spécialisées dans la traque des fugitifs, avaient quadrillé un périmètre de recherche autour de Kennett Square, perturbant le calme de ce coin bucolique en grande banlieue de Philadelphie avec des centaines d’agents, des hélicoptères, drones et des unités cynophiles. Plusieurs écoles du secteur avaient fermé. Mais Cavalcante leur a quand même échappé, de quoi faire fleurir les railleries et les critiques sur les réseaux sociaux.

« Aucun périmètre n’est jamais sûr à 100 % », s’est défendu le lieutenant-colonel George Bivens, expliquant que le fugitif avait pu profiter de la présence de « tunnels » ou de « très larges fossés de drainage impossibles à sécuriser ». Le mauvais temps a aussi rendu les recherches aériennes plus difficiles, a-t-il assuré. « Au final, je suis confiant sur le fait que nous l’arrêterons », a ajouté le policier, en révélant que Cavalcante cherchait de l’aide et avait tenté d’entrer en contact dans la zone de Phoenixville avec deux de ses connaissances, qui ont appelé la police. L’officier a aussi confirmé que sa sœur, en situation irrégulière sur le territoire américain, avait été arrêtée.

Un autre meurtre au Brésil

Ce petit homme brun d’1,50 m et 54 kg selon l’avis de recherche est considéré comme « extrêmement dangereux », « quelqu’un qui est désespéré et qui ne veut pas être attrapé », ont mis en garde les autorités. Le détenu avait été condamné le 22 août à la prison à vie pour avoir poignardé à mort son ancienne petite amie, sous les yeux de l’enfant de la victime, lors d’une dispute en avril 2021. D’après la police, il est aussi recherché pour un meurtre commis au Brésil, la raison pour laquelle il aurait fui son pays natal, d’abord vers Porto Rico, où il se serait procuré de faux papiers, puis vers le nord-est des Etats-Unis, selon le journal Philadelphia Inquirer, qui a suivi son procès.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Son évasion du 31 août, dont une vidéo captée par une caméra a été diffusée par les autorités, est aussi spectaculaire qu’embarrassante pour les responsables de la prison. Sur l’extrait, on voit le prisonnier, tee-shirt blanc, pantalon bleu et baskets blanches, se cacher dans un renfoncement de la cour de promenade, puis grimper agilement, façon homme-araignée, le corps à l’horizontale entre deux murs, et disparaître sur le toit.

Sujets liés