20 Minutes : Actualités et infos en direct
DRAMESéisme au Maroc : Le bilan monte à au moins 2.862 morts
live

Terminé

Séisme au Maroc : Le bilan monte à au moins 2.862 morts

DRAMERetrouvez toutes les informations liées à la catastrophe qui s’est produite près de Marrakech sur la journée du lundi 11 septembre 2023
Un homme passe devant un cimetière où les personnes tuées par le tremblement de terre ont été enterrées, dans le village de Tafeghaghte, près de Marrakech, au Maroc, lundi 11 septembre 2023.
Un homme passe devant un cimetière où les personnes tuées par le tremblement de terre ont été enterrées, dans le village de Tafeghaghte, près de Marrakech, au Maroc, lundi 11 septembre 2023. - Mosa'ab Elshamy/AP/SIPA / /SIPA
O.O et C.d.S

O.O et C.d.S

L’ESSENTIEL

  • Un puissant séisme au sud-ouest de la cité touristique de Marrakech survenu dans la nuit de vendredi à samedi a fait 2.122 morts et 2.421 blessés. Face à l’ampleur de la destruction, la solidarité s’organise à Marrakech où de nombreux habitants se sont rués dans les hôpitaux pour donner du sang pour les victimes.
  • Le Maroc a annoncé dimanche dans la soirée avoir répondu favorablement aux offres de quatre pays « d’envoyer des équipes de recherche et de sauvetage » : l’Espagne, la Grande-Bretagne, le Qatar et les Emirats arabes unis. L’aide de la France n’a pour l’heure pas été acceptée.
  • Des secouristes, volontaires et membres des forces armées s’activent de leur côté pour retrouver des survivants et extraire des corps des décombres, notamment dans des villages de la province d’Al-Haouz, épicentre du séisme au sud de la cité touristique de Marrakech, dans le centre du royaume.

A VOIR

A LIRE AUSSI


21h00

C’est la fin de ce live

Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis. Vous pouvez retrouver tous nos articles sur le séisme au Maroc.

20h05

« Le tremblement de terre a pris les scientifiques de court par sa violence dans cette zone »

Interrogé par notre journaliste Fabrice Pouliquen, Florent Brenguier, sismologue à l’Institut des Sciences de la Terre de l’Université de Grenoble, revient sur le tremblement de terre qui a frappé le Maroc dans la région du Haut Atlas, pourtant considérée comme à activité sismique modérée.

19h35

Pourquoi l’aide de la France n’est pas indispensable à l’heure qu'il est

Si certains s’indignent que la France n’ait pas été choisie parmi les quatre pays qui vont envoyer de l’aide au royaume après le séisme, il y a des raisons d’abord logistiques avant les explications diplomatiques analysent deux experts de la région interrogés par 20 Minutes. L'article est à retrouver en cliquant ici.

19h05

Des témoignages douloureux

«Ma mère est morte, sa maison détruite. Mon logement à Amizmiz n’est plus sûr donc on dort dehors sous des tentes avec mes deux enfants de 4 mois et 6 ans », se désole à Hafid Ait Lahcen, 32 ans. « Personne des autorités ne nous a proposé de relogement. On est complètement perdu », déplore ce travailleur du bâtiment.

Lahcen et Habiba Barouj attendent en plein soleil des nouvelles de leur père de 81 ans qui vient d’être emmené par ambulance dans le petit hôpital local. Leur mère, morte dans le séisme, a été enterrée la veille.

« Il a une fracture à la jambe. Notre maison a été engloutie. On n’a vu aucun secours. On a dû sortir notre père nous-mêmes des décombres, dans une couverture et on l’a porté pendant des kilomètres. On dort depuis dans un champ. On est détruit à l’intérieur », dit Habiba, les traits tirés.


18h40

Les théories du complot et le séisme

Les internautes ont mis en avant une hypothèse scientifique non vérifiée pour tenter d’expliquer un phénomène de boules blanches qui aurait été aperçu à Marrakech dans la nuit du 8 au 9 septembre, juste avant le séisme dévastateur. Pour mieux comprendre ce phénomène, c’est ici :

Et si vous voulez en savoir plus sur le programme de recherche Haarp sur l’ionosphère, accusé d’en être à l’origine, c’est ici :

18h25

L’interview de la Protection civile

La Fédération nationale de protection civile est prête à envoyer un important contingent de trente personnes et du matériel « quand les besoins auront été clairement identifiés », explique son porte-parole Jérémy Crunchant. Son interview, par Fabien Binacchi, est ici :

17h54

Quel impact sur le secteur touristique ?

A moyen et long terme, le séisme survenu au Maroc dans la nuit de vendredi à samedi ne devrait pas trop affecter l’activité touristique, indispensable à la santé économique du pays. Pour en savoir plus, lisez l'article de notre journaliste Jean-Loup Delmas :

17h36

« Je ne sais pas comment vous décrire ce que nous avons ressenti », confie Ayem Nour

Visiblement sous le choc, l’influenceuse aurait dû se rendre au centre de Marrakech ce soir-là. « Je venais d’annuler un dîner. (…) Dieu merci j’étais à la maison à ce moment-là », a-t-elle confié à BFMTV.

« Le petit dormait dans sa chambre, moi j’étais dans mon salon quand la maison a bougé dans tous les sens. Tout ce qui était vaisselle, tout ce qui était accroché au mur, tout est tombé par terre. C’était impossible de marcher. J’ai voulu me rendre rapidement, mon instinct maternel, dans la chambre pour mettre en sécurité mon fils, bien que je ne l’étais moi-même pas. Je ne sais pas comment vous décrire ce que nous avons ressenti hier soir… »

17h12

Le bilan monte à 2.681 morts

Le bilan provisoire du violent séisme qui a frappé vendredi une région au sud-ouest de la cité touristique de Marrakech au Maroc est monté à 2.681 morts, a annoncé lundi le ministère de l’Intérieur.

La secousse a également fait 2.501 blessés selon la même source. Un précédent bilan publié plus tôt lundi faisait état de 2.497 morts et 2.476 blessées.

17h01

La chronologie des évènements en vidéo

15h52

L’Essonne annonce à son tour débloquer de l’aide pour les victimes

Pour aider les victimes de la catastrophe, les élus du département francilien ont voté à l’unanimité une subvention d’urgence de 50.000 euros qui sera « versée au fonds d’action extérieure des collectivités, activé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et dédié aux victimes du tremblement de terre au Maroc », annonce le département dans un communiqué.

« Nous sommes bouleversés par cette tragédie qui touche le Maroc et qui a fait à ce jour des milliers de morts et de blessés. C’est pourquoi, j’ai souhaité que le Département apporte sa contribution à l’aide internationale », a ajouté François Durovray, président du département.

14h46

Solidarité du Parti communiste

«Le PCF exprime sa solidarité avec le peuple marocain, endeuillé par ce drame et présente aux familles des victimes, à leurs proches ses plus sincères condoléances », écrit le parti politique français dans un communiqué.

« Il appelle également les collectivités françaises où les élus communistes sont nombreux, à prendre toutes les dispositions nécessaires, en lien avec les associations, pour participer à l’élan international de solidarité qui s’exprime avec une force particulière dans notre pays où les liens d’amitié avec le peuple marocain sont nombreux », poursuit le texte.



14h24

Le Val-d’Oise débloque une aide exceptionnelle de 100.000 euros

«Nous sommes tous profondément touchés par ce terrible séisme qui a frappé ce week-end le Maroc. Mes pensées émues vont aux victimes et à leurs familles dans la douleur », a écrit Marie-Christine Cavecchi, présidente du département du Val-d’Oise dans un communiqué annonçant « une aide exceptionnelle de 100.000 euros via la Fondation de la France pour mener des actions humanitaires auprès des sinistrés ces prochaines semaines. »


13h30

L’espoir des secouristes

«La grande difficulté réside dans les zones éloignées et difficiles d’accès comme ici, mais les blessés sont héliportés », a déclaré la cheffe de l’équipe de 30 pompiers espagnols, un médecin, une infirmière et deux techniciens, Annika Coll.

« C’est difficile à dire si les chances de trouver des survivants s’amoindrissent car par exemple en Turquie [frappée d’un très violent séisme en février] nous avons réussi à trouver une femme vivante après six jours et demi. Il y a toujours de l’espoir », a-t-elle ajouté. « Il est aussi important de retrouver les corps sans vie car les familles doivent savoir et faire le deuil ».

A 70 km plus au nord, une autre équipe de 48 hommes de l’Unité militaire d’urgence espagnole (UME) a établi un camp à l’entrée de petite ville d’Amizmiz depuis dimanche soir. « Nous attendons une réunion avec la protection civile marocaine pour déterminer exactement où nous pouvons nous déployer », a dit Albert Vasquez, chargé de communication de l’UME.

« Il est très difficile de trouver des gens en vie après trois jours, mais en Turquie nous en avons trouvé après sept jours donc il y a toujours de l’espoir », a-t-il ajouté. L’équipe est accompagnée de quatre chiens et munie de microcaméras pour s’introduire dans les petits interstices dans les gravats, et d’appareils pour détecter toute présence humaine.

12h34

Le bilan monte à près de 2.500 morts

Le bilan provisoire du violent séisme qui a frappé vendredi une région au sud-ouest de la cité touristique de Marrakech au Maroc est monté à 2.497 morts, a annoncé lundi le ministère de l’Intérieur.

Un précédent bilan fourni dimanche faisait état de 2.122 morts. Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur a annoncé un nouveau bilan de 2.497 morts et de 2.476 blessés.

11h24

Des équipes de secouristes bénévoles partent pour le Maroc

De Lyon, Nice ou Saint-Etienne, des équipes bénévoles partent vers le Maroc pour participer aux secours après le séisme meurtrier qui a fait plus de 2.000 morts. Des pompiers lyonnais bénévoles de l’association Casc Appui sont arrivés vers une heure dimanche matin à Marrakech, accueillis au siège de la protection civile, et ont été dirigés à une cinquantaine de km de la capitale touristique, selon des informations relayées par la préfecture du Rhône.

Composée de quatre secouristes spécialistes de sauvetage et recherche, d’un infirmier et d’un spécialiste avec son chien, l’équipe dont le départ a été relayé par la presse locale a embarqué environ 300 kg de matériel, selon la même source.

A Saint-Etienne, l’association PHF spécialiste de protection civile a envoyé dimanche après-midi une équipe de huit personnes à Marrakech – un médecin, deux infirmiers et trois secouristes – et du matériel, par un vol commercial depuis Lyon. « On a fait le choix d’envoyer dès maintenant une équipe pour être le plus efficace possible. Une fois sur place, on se mettra à la disposition des autorités locales », a déclaré à l’AFP Mathieu Beaugiraud, le vice-président de l’association.

10h15

Sauvée par son chat

Boucha, 19 ans, survivante du séisme au Maroc
Boucha, 19 ans, survivante du séisme au Maroc - France Info

09h42

Comment faire un don pour le Maroc ?

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

09h25

« Le Maroc est capable de répondre à ce genre de difficultés tout seul », estime Darmanin

Si le Maroc « pense que d’une manière ou d’une autre, une aide internationale peut être au rendez-vous, la France sera là », a affirmé le ministre de l’Intérieur sur France 2. Mais « je sais que le Maroc a une grande protection civile, il est capable de répondre à ce genre de difficultés tout seul », a-t-il ajouté.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

08h58

Gare au complotisme

Le programme de recherches Haarp, autrefois financé par l’armée américaine, est souvent pointé du doigt lors de catastrophes naturelles. Des accusations farfelues face à un phénomène « difficiles à appréhender ». Un article de notre journaliste Xavier Regnier à lire juste ici :

Sujets liés