20 Minutes : Actualités et infos en direct
droits humainsL’Arabie saoudite a exécuté 102 personnes depuis le début de l’année

L’Arabie saoudite a exécuté 102 personnes depuis le début de l’année

droits humainsAmnesty International dénonce vendredi un « mépris glaçant pour le droit à la vie »
Le prince héritier et premier ministre saoudien Mohammed bin Salman Al Saud s'exprime lors du 32e sommet de la Ligue arabe à Jeddah, en Arabie saoudite, le 19 mai 2023.
Le prince héritier et premier ministre saoudien Mohammed bin Salman Al Saud s'exprime lors du 32e sommet de la Ligue arabe à Jeddah, en Arabie saoudite, le 19 mai 2023. - CHINE NOUVELLE/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L’Arabie saoudite aurait-elle fait des promesses en l’air ? L’un des pays appliquant le plus la peine de mort a exécuté au moins cent personnes depuis le début de l’année, selon un décompte de l’AFP, Amnesty International dénonçant vendredi un « mépris glaçant pour le droit à la vie ». Première économie arabe et plus grand exportateur de pétrole brut au monde, la richissime monarchie du Golfe est régulièrement accusée de graves violations des droits humains, par les ONG et même certains de ses partenaires occidentaux, à commencer par les Etats-Unis.

« En contradiction flagrante avec leurs promesses de limiter le recours à la peine de mort, les autorités saoudiennes ont déjà exécuté cent personnes cette année, révélant leur mépris glaçant pour le droit à la vie », a dénoncé Heba Morayef, responsable du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord à Amnesty International. Dans un communiqué, elle a fait part des « craintes » de l’ONG pour les condamnés dans le couloir de la mort qui étaient mineurs au moment des faits qui leur sont reprochés.

La peine de mort pour quelques tweets

Au total, 102 personnes ont été exécutées depuis le début de l’année selon un décompte de l’AFP, fondé sur des données officielles. Certaines personnes ont été condamnées à la peine capitale « pour tout et n’importe quoi, allant de quelques tweets à des délits liés à la drogue, à l’issue de procès grossièrement inéquitables », a fustigé Heba Morayef.

Les ONG estiment que l’Arabie saoudite figure dans le peloton de tête des pays appliquant la peine de mort, avec la Chine et l’Iran. Selon plusieurs organisations, ces exécutions ont largement augmenté depuis l’arrivée au pouvoir en 2015 du roi Salmane, qui a depuis donné à son fils Mohammed ben Salmane les commandes du pouvoir. Les accusations de violations des droits humains ont terni l’image du prince héritier surnommé MBS, et compliqué ses relations avec son grand partenaire, les Etats-Unis.

Sujets liés