20 Minutes : Actualités et infos en direct
nouvelle versionL’Algérie affirme avoir tiré sur les vacanciers après un refus d’obtempérer

Algérie : Les autorités affirment avoir tiré sur les vacanciers marocains après un « refus d’obtempérer »

nouvelle versionPerdus en mer en jet-ski à la frontière algérienne, deux touristes ont été abattus dimanche. L’Algérie indique avoir effectué des tirs de sommation avant de neutraliser les vacanciers
Des proches de Bilal Kissi se réunissent pour son enterrement, jeudi 31 août à Saïdia, au Maroc.
Des proches de Bilal Kissi se réunissent pour son enterrement, jeudi 31 août à Saïdia, au Maroc.  - AP / SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Plusieurs jours après le drame, l’Algérie donne sa version des faits, après la mort de deux vacanciers marocains perdus en jet-ski. « Des tirs de sommation » ont été effectués mardi par des garde-côtes algériens puis des « coups de feu tirés » face à « un refus d’obtempérer » des touristes, a indiqué dimanche le ministère de la Défense algérien. Selon les médias marocains et des avocats qui ont dit vouloir porter plainte en France, Bilal Kissi, un vacancier franco-marocain et son cousin Abdelali Mechouar, titulaire d’un titre de séjour régulier en France, ont été tués par les garde-côtes algériens, après s’être égarés.

Ils étaient partis de la station balnéaire de Saïdia, à la frontière avec l’Algérie, à bord de jet-skis, selon le témoignage du frère aîné de Bilal Kissi, Mohamed qui a pu regagner la plage. « Lors d’une patrouille de sécurisation et de contrôle au niveau de nos eaux territoriales, une unité des garde-côtes a intercepté, mardi, trois jet-skis ayant franchi clandestinement nos eaux territoriales », a indiqué le ministère algérien dans un communiqué. « Après avoir lancé un avertissement sonore et les avoir sommés de s’arrêter à plusieurs reprises, les mis en cause ont refusé d’obtempérer et ont pris la fuite en effectuant des manœuvres dangereuses », selon la même source.

Une affaire qui risque d’exacerber les tensions entre Rabat et Alger

Après plusieurs « tirs de sommation », « des coups de feu ont été tirés contraignant un des jet-skis à s’immobiliser, alors que les deux autres ont pris la fuite », a ajouté le ministère. Le ministère a expliqué ces tirs par « une activité accrue de bandes de narcotrafic et du crime organisé » dans cette zone frontalière, et en raison de « l’obstination des passagers des jet-skis ». Le ministère a demandé dans son communiqué de « ne pas prêter attention aux fausses informations qui circulent visant à nuire à l’image honorable de l’Armée » algérienne.

La France a confirmé la mort d’un Français d’origine marocaine et « l’incarcération d’un autre compatriote en Algérie dans un incident impliquant plusieurs de nos ressortissants ». Le parquet d’Oujda, ville dont dépend Saïdia, a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances « d’un incident violent en mer ».

Cette affaire risque d’exacerber les vives frictions entre Rabat et Alger, alimentées par leur antagonisme sur le dossier du territoire disputé du Sahara occidental, considéré comme un « territoire non autonome » par l’ONU en l’absence d’un règlement définitif.

Sujets liés