20 Minutes : Actualités et infos en direct
Fake OffLa sécheresse contraint-elle les Uruguayens de consommer de l’eau salée ?

Sécheresse : Les Uruguayens contraints de consommer de l’eau salée ?

Fake OffLe gouvernement du pays a été contraint de puiser dans le fleuve Rio de la Plata en raison du réservoir d’eau potable vide depuis avril
Le gouvernement d'Uruguay a été contraint de puiser dans un fleuve en raison du réservoir d'eau potable vide
Le gouvernement d'Uruguay a été contraint de puiser dans un fleuve en raison du réservoir d'eau potable vide - A. GELEBART / 20 MINUTES / A. GELEBART / 20 MINUTES
Maïwenn Furic

Maïwenn Furic

«Aujourd’hui, on a des pays comme l’Uruguay où l’accès à l’eau est impossible pour la population et donc les gouvernements envoient de l’eau salée pour qu’il y ait un minimum d’eau pour se laver, pour un minimum vital ». Voici ce qu’a déclaré la députée écologiste Sandra Regol, le vendredi 18 août sur RMC. Depuis, le passage est largement partagé sur les réseaux sociaux. Et nombreux sont sont qui affirment que c’est impossible.

Un impact dramatique de la sécheresse. Selon les dires de l’élue, le réservoir d’eau potable de Montevideo, capitale du pays, était à sec dès la fin avril. Les autorités auraient donc été forcées de puiser dans le fleuve Rio de la Plata, là où il se jette dans l’océan Atlantique.

FAKE OFF

Effectivement, la sécheresse et donc les réservoirs d’eau potable vides ont contraint le gouvernement d’Uruguay à avoir recours à cette méthode étonnante. Et pour cause, il s’agit de l’une des pires sécheresses de l’histoire du pays. Celle-ci dure depuis trois ans et est notamment due à la mauvaise gestion de l’eau sur place. L’ONU avait dénoncé cela en soulignant que l’eau potable devait d’abord être allouée aux civiles, plutôt qu’aux industries.

Ce changement dans la provenance de l’eau potable a donné à la population une eau courante loin des normes. La teneur en sodium était deux fois plus élevée que le maximum autorisé, et trois fois supérieure pour le chlorure. Selon les autorités locales, tout est revenu à la normale depuis mi-juillet, notamment grâce à la pluie qui est enfin tombée en Uruguay. L’eau du robinet reste fortement déconseillée pour les personnes souffrant d’insuffisance rénale ou cardiaque et les femmes enceintes.

Une bonne partie de la population est ainsi passée aux bouteilles d’eau minérale, qui sont chères. Les autorités ont supprimé la TVA afin d’alléger les coûts pour les ménages. En ce qui concerne l’impact sur le portefeuille des citoyens, les appareils ménagers nécessitant de l’eau tels que les lave-linge en ont également pâti en raison de la forte teneur en sodium. Autres conséquences : beaucoup de chauffe-eau et de lave-linge sont tombés en panne, car les canalisations supportent mal le sodium.

Sujets liés