20 Minutes : Actualités et infos en direct
YOVivek Ramaswamy, le candidat rappeur des primaires républicaines

Vivek Ramaswamy, le candidat aux primaires républicaines qui rappe du Eminem en meeting

YOLe candidat de 38 ans veut pousser le programme de Donald Trump « encore plus loin » à droite
Vivek Ramaswamy, un entrepreneur américain d'une trentaine d'années, se présente aux primaires républicaines de 2024 aux Etats-Unis face à Donald Trump avec un profil plus qu'original (et inquiétant).
Vivek Ramaswamy, un entrepreneur américain d'une trentaine d'années, se présente aux primaires républicaines de 2024 aux Etats-Unis face à Donald Trump avec un profil plus qu'original (et inquiétant). - Stefani Reynolds / AFP / AFP
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Futur candidat à la Maison-Blanche, Vivek Ramaswamy n’a pas peur de ruer dans les brancards. L’homme politique américain qui affrontera Donald Trump lors des primaires républicaines n’hésite même pas à rapper lors de ses meetings.

A 38 ans, Vivek Ramaswamy a fait fortune dans les biotechnologies. Celui qui qualifie les militants écologistes de « secte religieuse » se veut encore plus à droite que Trump : « Je veux pousser son programme encore plus loin ». A la surprise générale, ce novice complet de la politique occupe désormais la troisième place dans les sondages pour les primaires républicaines qui auront lieu début 2024.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Un végétarien qui veut « brûler du charbon »

Sur le terrain, Vivek Ramaswamy fait de son combat contre le « wokisme » une obsession. « Nous sommes au beau milieu d’une crise identitaire », affirme le trentenaire, père de deux enfants, qui accuse les élites du pays de propager un « cancer culturel », notamment sur les questions LGBT+. Il a même écrit un livre sur le sujet, « Woke Inc. », qui fait un carton aux Etats-Unis.

Plus de dix républicains sont actuellement en lice pour pour les primaires, mais Vivek Ramaswamy parvient à se démarquer par un programme très radical. Ce végétarien féru de piano veut repousser le droit de vote à 25 ans et licencier 90 % du personnel de la banque centrale américaine et du ministère de la Justice. Sa solution pour relancer la croissance aux Etats-Unis ? « Brûler du charbon, sans état d’âme ».

« Comme tous les autres candidats, la seule chance pour Ramaswamy de s’en sortir, c’est que Trump s’effondre », souligne toutefois le politologue Kyle Kondik à l’AFP. Si la plupart des candidats aux primaires se gardent de critiquer Donald Trump trop frontalement, le trentenaire va encore plus loin : il a invité tous ses pairs à s’engager à gracier Trump s’ils devaient être élus.

Un républicain fan de rap

Fils d’immigrés indiens, de religion hindoue, Vivek Ramaswamy a fait ses études supérieures à Harvard. Il s’y est même prêté au rap sous le surnom de « Da Vek » avec des textes libertariens. Fan d’Eminem, il a même repris des morceaux du rappeur ce samedi lors d’une foire agricole dans l’Iowa, devant un public conquis.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Si vous pensez que l’orateur Vivek Ramaswamy est intense, c’est que vous n’avez pas encore rencontré Da Vek », notait avec humour The Crimson, le journal étudiant d’Harvard en 2006. Avec son entreprise de biotechnologies Roivant, le trentenaire a amassé plus de 600 millions de dollars de fortune personnelle, qui l’aident à financer sa campagne. « Ce n’est pas qu’une campagne politique », a récemment déclaré le candidat. « C’est un mouvement culturel, pour construire un nouveau rêve américain. »

Sujets liés