20 Minutes : Actualités et infos en direct
Alerte rougeTout déplacement au Niger est « formellement déconseillé »

Coup d’Etat au Niger : Tout déplacement dans le pays est « formellement déconseillé » par le Quai d’Orsay

Alerte rougeL’ensemble des régions du pays sont fortement déconseillées, en particulier les rassemblements
Le ministère des Affaires étrangères conseille particulièrement de se tenir à l’écart de tout rassemblement
Le ministère des Affaires étrangères conseille particulièrement de se tenir à l’écart de tout rassemblement - AFP / AFP
Cécile De Sèze

C.d.S

L’ambiance est de plus en plus tendue au Niger, dix jours après le coup d’Etat qui a renversé le président élu. Au lendemain, lundi, de l’expiration d’un ultimatum ouest-africain exigeant le retour à l’ordre constitutionnel sous peine d’usage de « la force », le calme règne, mais pour combien de temps ?

Face à l’instabilité de la situation et à des slogans antifrançais scandés lors des manifestations proputschistes, les autorités françaises ont classé en rouge, pour « fortement déconseillé », toutes les régions du pays. « Les ressortissants français au Niger sont appelés à la plus grande vigilance : il est essentiel de limiter les déplacements, de se tenir à l’écart de tout rassemblement et de se tenir régulièrement informés de la situation », explique sur son site le Quai d’Orsay.

La carte des zones déconseillées au Niger par le ministère des Affaires étrangères
La carte des zones déconseillées au Niger par le ministère des Affaires étrangères - Ministère des Affaires étrangères

Risque d’attentat et d’enlèvement

Le ministère insiste par ailleurs sur « le risque d’attentat, ainsi que la menace d’enlèvement visant des Occidentaux demeurent élevés au Niger » soulignant que « les lieux fréquentés par les étrangers peuvent être particulièrement visés par ces attaques ».

« Les actions perpétrées par plusieurs groupes armés terroristes aux frontières du Niger avec le Mali, le Burkina Faso, le Bénin, le Nigeria et le Tchad (enlèvements, attentats, attaques) attestent de la capacité de ces groupes à conduire des opérations au Niger, malgré la mobilisation et la montée en puissance opérationnelle des forces de sécurité et de défense du pays pour les combattre », développent encore les autorités.

Sujets liés