20 Minutes : Actualités et infos en direct
DIPLOMATIEMohammed VI veut la réouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie

Maghreb : Mohammed VI souhaite la réouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie

DIPLOMATIELes frontières sont fermées depuis 1994 et l’Algérie a rompu ses liens diplomatiques avec le Maroc en août 2021
Le roi du Maroc Mohammed VI, à Rabat en 2019 (illustration).
Le roi du Maroc Mohammed VI, à Rabat en 2019 (illustration). - THORTON/PICTURE PRESS EUR / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Les relations entre Rabat et Alger pourraient s’engager dans une phase plus positive. Alors que les relations diplomatiques sont rompues entre les deux puissances du Maghreb, le roi Mohammed VI a souhaité samedi soir un « retour à la normale » avec l’Algérie, lors du discours traditionnel marquant l’anniversaire de son accession au trône.

Dans une adresse à la nation radio-télévisée, le monarque chérifien a également défendu la « réouverture des frontières entre [les] deux pays voisins et [les] deux peuples frères ».

Le Sahara occidental au cœur des tensions

Les frontières sont fermées depuis 1994 et l’Algérie a rompu ses liens diplomatiques avec le Maroc en août 2021, accusant Rabat d' « actes hostiles ». Une décision « complètement injustifiée », selon Rabat. Depuis, les deux voisins entretiennent des relations exécrables, dans un contexte de rivalité régionale exacerbée par leur antagonisme sur le territoire disputé du Sahara occidental.

Depuis près de 50 ans, un conflit armé y oppose le Maroc aux indépendantistes du Front Polisario, soutenus par l’Algérie. Rabat prône un plan d’autonomie sous sa souveraineté exclusive, tandis que le Polisario réclame un référendum d’autodétermination sous l’égide de l’ONU. La récente reconnaissance par Israël de la « souveraineté marocaine » sur cette ancienne colonie espagnole a encore avivé les tensions avec Alger qui a fustigé des « manœuvres étrangères ».

Un vœu de rapprochement régulièrement formulé

« Nous rassurons nos frères en Algérie, leur direction et leur peuple qu’ils n’auront jamais à craindre de la malveillance de la part du Maroc », a assuré samedi soir Mohammed VI. « Nous leur confirmons aussi tout le prix que nous attachons aux liens d’affection et d’amitié, aux échanges et aux interactions entre nos deux peuples », a-t-il insisté. Le souverain marocain appelle toutefois chaque année au rapprochement entre les deux pays voisins.

Alors que la santé du chef de l’Etat, qui aura 60 ans le 21 août, est source de spéculations au Maroc et au-dehors, Mohammed VI, aminci comme ces dernières semaines, a lu d’une voix ferme son discours du Trône, qui dresse le bilan de l’année écoulée et fixe une feuille de route pour les mois à venir. Exaltant le « sérieux de la jeunesse marocaine », il a salué en particulier « l’exploit » de la sélection nationale de football au Qatar en décembre, première équipe africaine et arabe à parvenir à une demi-finale de Coupe du monde. Il s’est également réjoui qu’à son initiative le Maroc a décidé de présenter sa candidature commune avec l’Espagne et le Portugal pour l’organisation des phases finales du Mondial 2030.

Mohammed VI règne sur le Maroc depuis juillet 1999, date à laquelle il a succédé à son père, Hassan II.

Sujets liés