20 Minutes : Actualités et infos en direct
violencesL’ambassade de Suède à Bagdad incendiée lors d’une manifestation

Irak : L’ambassade de Suède incendiée lors d’une manifestation en réponse à l’autodafé d’un Coran

violencesUn Irakien réfugié en Suède prévoit de brûler ce jeudi un exemplaire du Coran ainsi que le drapeau irakien devant l’ambassade d’Irak
Coran brûlé à Stockholm : L'ambassade de Suède en Irak incendiée #shorts
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L’ambassade de Suède à Bagdad a été incendiée jeudi avant l’aube lors d’une manifestation organisée par des partisans du leader religieux Moqtada Sadr. De la fumée s’élevait du bâtiment de l’ambassade de Suède a constaté le correspondant de l’AFP depuis le toit d’un bâtiment dans le quartier, où les forces anti-émeutes irakiennes déployées en grand effectif ont ensuite pourchassé des dizaines de manifestants restés sur place.

Le personnel de l’ambassade est « en sécurité » a de son côté indiqué à l’AFP le ministère suédois des Affaires étrangères à Stockholm. « Nous sommes au courant de la situation. Le personnel de notre ambassade est en sécurité et le ministère est en contact régulier avec lui », a précisé dans un courriel le ministère.

Heurts entre la police et les manifestants

A Bagdad, plusieurs camions de la défense civile étaient sur le site pour éteindre l’incendie, a constaté un photographe de l’AFP. Utilisant des canons à eau, les forces de sécurité ont pourchassé les manifestants avec des matraques électriques pour les éloigner de l’ambassade de Suède et les obliger à se disperser, a précisé le photographe de l’AFP. Les manifestants ont répliqué avec des jets de pierre. Durant la nuit, certains manifestants aux abords de l’ambassade de Suède brandissaient des exemplaires du Coran, d’autres des portraits de Mohamed al-Sadr, influent clerc religieux chiite et père de Moqtada Sadr, a constaté un correspondant de l’AFP.

L’assaut de l’ambassade à Bagdad intervient au moment où la police suédoise a autorisé un mini-rassemblement jeudi à Stockholm : l’organisateur, un Irakien réfugié en Suède du nom de Salwan Momika a confirmé sur sa page Facebook qu’il prévoyait de brûler un exemplaire du Coran ainsi que le drapeau irakien devant l’ambassade d’Irak. « Nous sommes mobilisés aujourd’hui pour dénoncer le fait de brûler le Coran, qui n’est que amour et foi », a indiqué le manifestant Hassan Ahmed à Bagdad. « Nous exigeons du gouvernement suédois et du gouvernement irakien que cesse ce type d’initiative », a-t-il martelé.

Ouverture d’une « enquête urgente »

« Nous n’avons pas attendu le matin, nous avons pénétré à l’aube, on a incendié l’ambassade de Suède », a indiqué un autre jeune manifestant, avant de scander « Moqtada Moqtada Moqtada » du nom de l’influent dirigeant religieux. S’exprimant sous couvert de l’anonymat, le manifestant a indiqué que « les enfants du courant sadriste » avaient agi après l’autorisation donnée une nouvelle fois à Salwan Momika « de manifester pour brûler le Coran » en Suède.

Le ministère irakien des Affaires étrangères a condamné jeudi « dans les termes les plus durs » l’incendie de l’ambassade de Suède à Bagdad, réclamant aux forces de sécurité l’ouverture d’une « enquête urgente », selon un communiqué. « Le gouvernement irakien a chargé les services de sécurité compétents de mener une enquête urgente et de prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre au jour les circonstances de l’incident et en identifier les auteurs pour leur faire rendre des comptes conformément à la loi », selon le communiqué.

Sujets liés