20 Minutes : Actualités et infos en direct
ReligionsEn Suède, un homme abandonne son projet de brûler la torah et la bible

Suède : Un homme abandonne son projet de brûler publiquement la torah et la bible

ReligionsAhmad A. a expliqué à la presse que son intention était de critiquer les personnes qui ont brûlé des corans en Suède ces derniers mois, ce que la loi suédoise n’interdit pas
Illustration de livres religieux.
Illustration de livres religieux. - Matt Rourke/AP/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Il projetait publiquement lors d’une manifestation à Stockholm de brûler une torah et une bible. Samedi, Ahmad A., un musulman de 32 ans, a annoncé renoncer à son projet, expliquant que son intention était en réalité de dénoncer ceux qui brûlent des livres sacrés comme le coran.

La police suédoise lui avait accordé vendredi l’autorisation d’organiser cette manifestation devant l’ambassade d’Israël, une décision qui avait été condamnée par l’Etat hébreu et diverses organisations religieuses. Ahmad A. a expliqué à la presse que son intention était de critiquer les personnes qui ont brûlé des corans en Suède ces derniers mois, ce que la loi suédoise n’interdit pas. « C’est une réponse aux personnes qui brûlent le coran. Je veux montrer que la liberté d’expression a des limites qu’on doit prendre en compte », a expliqué ce résident suédois d’origine syrienne de 32 ans.

« Ce que je voulais montrer c’est que ce n’est pas bien de le faire »

« Je veux montrer que nous devons nous respecter les uns les autres, nous vivons dans la même société. Si je brûle la torah, un autre la bible, un dernier le coran, ce sera la guerre ici… Ce que je voulais montrer c’est que ce n’est pas bien de le faire », a-t-il ajouté.

« C’est contre le coran de brûler (un livre sacré) et je ne brûlerai pas. Personne ne doit le faire », a dit le trentenaire. La petite manifestation s’est dispersée dans le calme, à une cinquantaine de mètres de l’ambassade israélienne sur une avenue cossue du centre de Stockholm. Même si la police suédoise a rappelé que l’autorisation de manifester accordée n’était pas une autorisation formelle de brûler un livre sacré, il n’existe pas de loi suédoise contre le blasphème interdisant de brûler une coran, un torah ou une bible.

Des corans récemment brûlés

Un premier autodafé de coran avait eu lieu en janvier, commis par l’extrémiste de droite suédo-danois Rasmus Paludan, pour dénoncer l’adhésion suédoise à l’Otan et les négociations avec la Turquie pour qu’elle laisse entrer la Suède dans l’alliance. Le 28 juin, un Irakien réfugié en Suède avait brûlé quelques pages d’un exemplaire du coran devant la plus grande mosquée de Stockholm pendant la journée de l’Aïd al-Adha, une fête célébrée par les musulmans à travers le monde.

Les deux événements avaient déclenché une série de condamnations dans le monde musulman.

Sujets liés