20 Minutes : Actualités et infos en direct
islamophobieUne organisation musulmane veut lutter contre les profanations du Coran

Coran brûlé en Suède : Une organisation islamique appelle « des mesures collectives » pour éviter de nouveaux incidents

islamophobiePlusieurs pays musulmans ont convoqué les ambassadeurs suédois pour demander des explications
Salwan Momika avait manifesté en brûlant les pages d'un Coran devant une mosquée à Stockholm.
Salwan Momika avait manifesté en brûlant les pages d'un Coran devant une mosquée à Stockholm. - Jonathan NACKSTRAND / AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L’Organisation de coopération islamique (OCI), basée en Arabie saoudite, a appelé dimanche à des mesures collectives pour éviter que des exemplaires du Coran ne soient à nouveau brûlés, quelques jours après l’incident survenu à l’extérieur d’une mosquée à Stockholm. Les 57 membres de l’OCI se sont réunis à son siège à Jeddah (ouest) pour réagir à l’incident de mercredi, au cours duquel un Irakien vivant en Suède, Salwan Momika, 37 ans, a piétiné un exemplaire du livre sacré des musulmans et mis le feu à plusieurs pages.

L’incident a coïncidé avec le début de la fête musulmane de l’Aïd al-Adha et la fin du grand pèlerinage annuel à La Mecque en Arabie saoudite, provoquant des réactions de colère dans le monde musulman. Dimanche, l’OCI a exhorté les Etats membres à « prendre des mesures collectives pour empêcher que des profanations d’exemplaires (du Coran) ne se reproduisent », selon un communiqué publié à l’issue de la réunion « extraordinaire » de l’organisation.



Son secrétaire général, Hissein Brahim Taha, « a souligné la nécessité d’envoyer un message clair selon lequel les actes de profanation » du Coran « ne sont pas de simples incidents islamophobes ordinaires », selon le communiqué. « Nous devons rappeler constamment à la communauté internationale qu’il est urgent d’appliquer le droit international, qui interdit clairement tout appel à la haine religieuse », a-t-il ajouté. Des pays à majorité musulmane comme l’Irak, le Koweït, les Emirats arabes unis ou le Maroc ont convoqué les ambassadeurs suédois en signe de protestation. Le gouvernement suédois a « condamné » un acte « islamophobe » après cet appel de l'OCI.

Sujets liés