20 Minutes : Actualités et infos en direct
CHALEUREn Espagne, la canicule a entraîné une forte augmentation des décès en 2022

Espagne : La canicule a entraîné une forte augmentation des décès en 2022

CHALEURLes températures record ont causé directement la mort de plus de 350 personnes, selon des chiffres officiels
Une vague de chaleur avait frappé l'Espagne en 2022, comme ici à Madrid.
Une vague de chaleur avait frappé l'Espagne en 2022, comme ici à Madrid. - Thomas Bedwin/Shutterstock/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Les températures record de l’été dernier en Espagne ont causé directement la mort de plus de 350 personnes et une augmentation considérable des décès, selon des chiffres officiels publiés mardi, peu avant l’annonce d’un deuxième décès lié à la vague de chaleur en cours.

De mai à août 2022, 157.580 décès ont été enregistrés, soit 26.849 de plus (+20,5 %) par rapport à 2019, année de référence en raison de la pandémie de Covid-19, indique l’Institut national des statistiques (INE) dans un rapport sur les causes de la mortalité dans le pays en 2022.

L’année 2022, plus chaude jamais enregistrée

Dans le détail, 122 décès ont été directement attribués à des cas d’insolation (contre 47 en 2019) et 233 à des cas de déshydratation (contre 109 en 2019).

Les plus de 26.000 autres décès supplémentaires par rapport à 2019 sont liés à des pathologies chroniques antérieures dont l’existence accroît les risques de décès dans des situations de forte chaleur, comme l’hypertension, le diabète ou la démence sénile, détaille l’INE.

L’année 2022, marquée par un été étouffant et des incendies dévastateurs, a été la plus chaude jamais enregistrée en Espagne, selon l’Agence météorologique nationale (Aemet).

Vague de chaleur en cours

Depuis dimanche, le pays fait face à sa première vague de chaleur estivale de l’année, avec des températures qui ont dépassé lundi les 44 °C en Andalousie (sud) et se maintenaient autour des 40 °C mardi, selon l’Aemet, qui a placé plusieurs régions en état d’alerte.

En Andalousie, région traditionnellement la plus touchée par les vagues de chaleur, un homme de 47 ans est décédé samedi à la suite d’une insolation, ont indiqué les autorités régionales à l’AFP. Il souffrait de pathologies antérieures et a été terrassé par la chaleur alors qu’il travaillait dans les champs dans la commune d’Aznalcóllar.

Dans la région de Castille-La Manche, située au nord de l’Andalousie, un agriculteur est mort des suites d’un coup de chaleur lundi après-midi alors qu’il travaillait dans des vignes de Cinco Casas, a indiqué la maire du village, Almudena Moya, à la radio Cadena Ser.

Dans un message de condoléances publié sur Twitter, Francisco Martínez Arroyo, élu chargé de l’Agriculture au sein du gouvernement de la région, a appelé à une « protection maximale » des salariés du secteur agricole face à cette vague de chaleur « terrible ».

« Douzième record » en 2023

Selon les premières estimations de l’Aemet, la journée de dimanche « s’est ajoutée à la liste des records de chaleur de cette année » et deviendra, après confirmation, « le douzième record atteint en 2023, avant même la fin du premier semestre ». Sans l’impact du changement climatique, « on pourrait avoir cinq records sur l’année complète », poursuit l’Aemet.

En 2022, 35 journées avaient enregistré un record de chaleur dans le pays, soit près d’un jour sur dix.

Les épisodes de températures exceptionnellement élevées se sont multipliés ces dernières années en Espagne, pays européen en première ligne du changement climatique avec près de 75 % de son territoire en risque de désertification selon l’ONU.

Sujets liés