20 Minutes : Actualités et infos en direct
CATASTROPhe naturelleAu moins onze morts dans les inondations en Italie

Inondations en Italie : Au moins onze morts, plus de 10.000 personnes évacuées

CATASTROPhe naturellePlus de 50.000 personnes sont également privées d’électricité, alors que le GP de Formule 1 d’Imola a été annulé
A policeman walks through floodwaters in the village of Massa Lombarda, some 10kms. from Imola on May 17, 2023, after heavy rains caused major floodings in central Italy. At least eight people have died in Italy's northern Emilia Romagna region as heavy rains flooded rivers and submerged entire neighbourhoods and farmland, prompting the cancellation of this weekend's Imola Grand Prix. (Photo by Federico SCOPPA / AFP)
A policeman walks through floodwaters in the village of Massa Lombarda, some 10kms. from Imola on May 17, 2023, after heavy rains caused major floodings in central Italy. At least eight people have died in Italy's northern Emilia Romagna region as heavy rains flooded rivers and submerged entire neighbourhoods and farmland, prompting the cancellation of this weekend's Imola Grand Prix. (Photo by Federico SCOPPA / AFP) - AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Le bilan s'alourdit en Italie. Des inondations causées par de fortes pluies en Emilie-Romagne, dans le centre-Nord du pays, ont fait au moins onze morts, plusieurs disparus et des milliers d’évacués, entraînant l’annulation du Grand Prix de Formule 1 prévu ce week-end dans la région.

Les inondations ont provoqué la mort d'au moins onze personnes, deux nouveaux corps ayant été retrouvés jeudi. Deux responsables de la préfecture de police et de la municipalité de Ravenne ont confirmé à l'AFP ces deux derniers décès, les médias indiquant qu'il s'agit d'un couple d'agriculteurs âgés de plus de 70 ans, retrouvés morts dans leur appartement envahi par l'eau.

Irene Priolo, vice-présidente de la région, avait estimé à « plus de 10.000 » le nombre de personnes évacuées mercredi soir. La majorité des morts concerne les régions de de Forli et Cesena.

50.000 personnes sans électricité

Les rues de nombreuses localités en plaine ont été submergées par les eaux après d’abondantes précipitations et beaucoup d’habitants se sont retrouvés piégés, contraints de se réfugier dans les étages ou sur les toits de leurs maisons, tandis que de nombreuses routes locales étaient impraticables.

Selon le ministre de la Protection civile Nello Musumeci, 50.000 personnes étaient privées d’électricité mercredi soir. « Si nous avions conçu un réseau de distribution de l’eau de pluie capable d’absorber 1.000 millimètres en douze mois, nous devons penser maintenant à un système qui devra absorber 500 millimètres en quarante-huit heures », a-t-il commenté. « Rien ne sera plus comme avant car ce processus de tropicalisation qui monte de l’Afrique touche aussi l’Italie », a ajouté Musumeci.

« Conséquence du changement climatique »

La répétition des événements climatiques extrêmes « peut être la conséquence d’un changement climatique en cours », a déclaré à l’AFP le colonel Paolo Capizzi du service météo de l’armée de l’air. « Tôt ou tard, le déficit en eau est comblé, mais parfois de manière trop rapide », ajoute l’expert, rappelant la sécheresse des derniers mois en Italie et prévoyant pour « les prochains jours la même instabilité » météorologique.

« Moi qui suis née ici, je n’ai jamais vu ça, cette fois-ci nous avons vraiment peur », a déclaré à l’AFP Simona Matassoni, propriétaire de l’hôtel Savio à Cesena, sur la côte adriatique, jointe par téléphone. Dans la nuit de mardi à mercredi, des résidents des environs de la commune de Forli, où la première victime a été retrouvée, fuyaient pieds nus, choqués, dans l’obscurité, avec de l’eau jusqu’à la poitrine, selon un photographe de l’AFP sur place.

Le gouvernement « prêt à intervenir »

La protection civile italienne a indiqué que 14 rivières étaient sorties de leur lit entre mardi et mercredi et que 23 communes étaient inondées. Elle a appelé sur Twitter à prendre des « précautions maximales », alors que les maires de la région exhortaient leurs concitoyens à se réfugier en altitude.

Les habitants « ne doivent aller dans des caves ou sous-sols sous aucun prétexte, et éviter les rez-de-chaussée si possible », a prévenu le maire de Cesena, Enzo Lattuca, sur Facebook. La Première ministre italienne Giorgia Meloni a exprimé mercredi son soutien aux personnes affectées par les crues, assurant que le gouvernement était « prêt à intervenir avec l’aide nécessaire ».

L’Emilie-Romagne avait déjà été touchée il y a deux semaines par de fortes pluies qui avaient provoqué des inondations et des glissements de terrain faisant deux morts et provoquant des dégâts dans l’agriculture d’environ 300 millions d’euros, selon le syndicat Coldiretti. Cette dépression qui frappe le plus durement l’Italie a également provoqué des inondations de l’autre côté de l’Adriatique, en Croatie et en Bosnie, sans faire de victimes pour le moment.

Sujets liés