20 Minutes : Actualités et infos en direct
Ascension tragiqueL’alpiniste nord-irlandais Noel Hanna est mort au Népal

Népal : L’alpiniste nord-irlandais Noel Hanna est mort au retour d’une expédition dans l’Himalaya

Ascension tragiqueL’Annapurna, la dixième plus haute montagne du monde, enregistre un taux de mortalité plus élevé que celui de l’Everest
Une ambulance transportant le corps de l'alpiniste nord-irlandais ramené de la région montagneuse de l'Annapurna, à Katmandou, au Népal, le mardi 18 avril 2023.
Une ambulance transportant le corps de l'alpiniste nord-irlandais ramené de la région montagneuse de l'Annapurna, à Katmandou, au Népal, le mardi 18 avril 2023. - Niranjan Shrestha/AP/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Il avait gravi l’Everest dix fois. Le célèbre alpiniste nord-irlandais Noel Hanna est mort au Népal au retour d’une expédition dans l’Annapurna, un massif montagneux de l’Himalaya, ont annoncé les autorités népalaises mardi. L’aventurier de 56 ans venait d’atteindre le sommet de l’Annapurna - à 8.091 mètres d’altitude - dont il redescendait quand il s’est éteint lundi soir au camp 4, dans des circonstances non précisées. « Son corps a été descendu en avion à Katmandou » à partir du camp de base de l’Annapurna, a déclaré à l’AFP Mingma Sherpa, de l’organisation Seven Summit Treks.

L’Annapurna, la dixième plus haute montagne du monde, est techniquement ardue à grimper et enregistre un taux de mortalité plus élevé que celui dans l’Everest. Par ailleurs, des sauveteurs et des hélicoptères ont réalisé des opérations sur l’Annapurna mardi pour secourir trois Indiens, portés disparus depuis lundi. L’alpiniste indienne Baljeet Kaur, 28 ans, et son compatriote Arjun Vajpai, 30 ans, ont pu être secourus après plusieurs heures de recherches, a expliqué le département du Tourisme. Un troisième alpiniste indien, âgé de 34 ans, tombé dans une crevasse lundi, n’a quant à lui toujours pas été retrouvé.

Un début de saison tragique

La saison d’alpinisme dans l’Himalaya a commencé de manière tragique la semaine dernière avec la disparition de trois grimpeurs népalais dans l’Everest. Le trio traversait la dangereuse cascade de glace de Khumbu, tandis qu’il acheminait du ravitaillement au camp 1, la première étape sur la voie qui conduit au sommet de l’Everest, quand il a été frappé par une masse de neige et entraîné au fond d’une crevasse.



L’industrie de l’alpinisme dans l’Himalaya repose sur l’expérience des sherpas, généralement originaires des vallées de l’Everest. Ils paient un lourd tribut pour accompagner des centaines d’aventuriers chaque année sur le « Toit du monde ». Un tiers des morts dans l’Everest sont des grimpeurs népalais.

Le Népal abrite huit des dix plus hauts sommets du monde et accueille des centaines d’alpinistes chaque printemps, quand les températures sont plus clémentes et les vents généralement faibles. Le gouvernement a délivré pour cette saison plus de 700 permis pour l’ascension des différentes montagnes de l’Himalaya, dont 319 pour celle de l’Everest.

Sujets liés