20 Minutes : Actualités et infos en direct
JUSTICEInculpé au pénal, Trump va se rendre à la justice la semaine prochaine

Etats-Unis : Inculpé au pénal, Donald Trump va se rendre à la justice la semaine prochaine

JUSTICEL’ex-président américain devrait se rendre volontairement à la justice de New York, sans doute mardi, pour la lecture des charges retenues dans l’affaire Stormy Daniels
Donald Trump inculpé dans l'affaire « Stormy Daniels »
Philippe Berry

Philippe Berry

L'essentiel

  • Un grand jury populaire de Manhattan a voté pour inculper Donald Trump dans l’affaire du paiement à l’ex-star du X Stormy Daniels avant l’élection de 2016.
  • On ne connaît pas la nature exacte des charges, qui sont pour l’instant sous scellés.
  • Donald Trump devrait se rendre à la justice new-yorkaise son « arraignment » (lecture de l’acte d’accusation), sans doute ce mardi.

De notre correspondant aux Etats-Unis,

Pour la première fois de l’histoire, un ancien président américain est poursuivi au pénal. Jeudi, après dix jours de suspense, un grand jury de Manhattan a voté pour inculper Donald Trump dans l’affaire Stormy Daniels. L’ex-locataire de la Maison Blanche a dénoncé une « persécution politique » et « une interférence électorale au plus haut niveau », alors qu’il est candidat à la présidentielle de 2024. Jeudi soir, le calme régnait dans les rues de New York, avec des barrières métalliques érigées devant la Trump Tower, et aucune manifestation d'ampleur.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Par ce qu’il s’agit de délits non-violents, Donald Trump ne devrait pas être placé en état d’arrestation. Le procureur de Manhattan, Alvin Bragg, a indiqué que ses services se coordonnaient avec la défense de Trump pour qu’il se rende à la justice de New York de son plein gré dans les prochains jours. Sans doute mardi, a affirmé au New York Times Susan Necheles, une avocate de l’ancien président.

Une fois à Manhattan, Donald Trump sera photographié et ses empreintes digitales relevées. Les charges retenues contre lui, pour l’instant sous scellés, lui seront officiellement présentées par un juge lors de l’arraignment (lecture de l’acte d’accusation). Mais ni cette inculpation, ni même une éventuelle condamnation, ne l’empêcheront de se présenter en 2024.

Les républicains crient à « l'abus de pouvoir »

Dans le camp conservateur, les réactions critiquant cette inculpation ont fusé. Pour le Speaker de la Chambre, Kevin McCarthy, cela « a irrémédiablement endommagé notre pays ». Cette décision historique est « contraire aux valeurs de l’Amérique », a réagi le gouverneur de Floride Ron DeSantis, qui ne s’est pas déclaré mais est vu comme un rival potentiel de Donald Trump dans la primaire républicaine. Mike Pence, lui, s'est insurgé contre une décision « honteuse ».

Don Jr, le fils aîné de l’ancien président, a dénoncé « l’arsenalisation de notre gouvernement contre ses ennemis politiques ». Les élus Matt Gaetz, Lauren Boebert et Marjorie Taylor Greene ont également apporté leur soutien à Donald Trump.

Un dossier complexe

Pour le procureur de Manhattan, l’affaire est loin d’être gagnée. Une fausse déclaration comptable, avec Donald Trump qui avait fait passer le remboursement des 130.000 dollars versés par son ex-avocat Michael Cohen à Stormy Daniels en frais juridiques, ne constitue qu’une infraction mineure passible d’une amende. Le manquement aux lois sur le financement électoral est en revanche un délit pénal passible de prison. Encore faudra-t-il convaincre un jury.

L’affaire est juridiquement complexe. La justice fédérale, qui avait poursuivi Michael Cohen, n’a jamais inculpé Donald Trump. Et le procureur de Manhattan devra prouver que celui qui était alors le candidat républicain avait l’intention d’enfreindre les lois sur le financement électoral avec des frais illégaux de campagne. Trump, lui, affirme qu’il s’agissait d’une transaction privée pour protéger sa famille des allégations de Stormy Daniels.

Terrain miné pour 2024

Aux Etats-Unis, l’inéligibilité n’est pas du ressort de la justice mais uniquement du Congrès. Alors que Donald Trump a déjà annoncé sa candidature à la présidentielle de 2024, la perspective d’un procès pourrait malgré tout perturber la primaire républicaine. Avant de critiquer le parquet de Manhattan, Ron DeSantis avait tiré un scud contre Trump et des accusations « d’une ex-star du porno ».

Pour le milliardaire new-yorkais, l’affaire Stormy Daniels est sans doute la moins dangereuse. L’enquête du procureur spécial Jack Smith, sur l’assaut du Capitole, la présidentielle de 2020 et les documents classifiés avance à grand pas. Des juges ont récemment contraint des avocats de Trump de témoigner, et Mike Pence, qui peut encore faire appel, pourrait également devoir répondre aux questions d’un grand jury.

Accusé d’avoir fait pression sur des responsables de l’élection, Donald Trump fait également face à la menace d’une potentielle inculpation par la justice de Géorgie. Et dans tous ces dossiers, il n’est question de liaison extraconjugale mais du processus démocratique et de la sécurité nationale.

Sujets liés