20 Minutes : Actualités et infos en direct
catastropheWashington annonce 85 millions de dollars d’aide à la Syrie et à la Turquie

Séisme en Turquie et en Syrie : Washington annonce 85 millions de dollars d’aide aux deux pays

catastropheCette aide doit notamment permettre d’aider à l’approvisionnement en eau potable et empêcher la propagation de maladies
Des secouristes russes recherchent des survivants et des victimes sous les décombres d'un bâtiment effondré dans la ville de Jableh, dans la province de Lattaquié, au nord-ouest de la Syrie, à la suite d'un tremblement de terre, le 7 février 2023.
Des secouristes russes recherchent des survivants et des victimes sous les décombres d'un bâtiment effondré dans la ville de Jableh, dans la province de Lattaquié, au nord-ouest de la Syrie, à la suite d'un tremblement de terre, le 7 février 2023. - AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Les Etats-Unis vont verser 85 millions de dollars d’aide à la Turquie et à la Syrie, a annoncé jeudi l’Agence américaine de développement (USAID), après le séisme dévastateur qui a frappé les deux pays lundi. L’USAID a souligné dans un communiqué que le financement serait versé à des partenaires sur le terrain « pour fournir l’aide urgente nécessaire à des millions de personnes » notamment en matière de nourriture et de soins de santé. L’aide devrait aussi permettre d’aider à l’approvisionnement en eau potable et empêcher la propagation de maladies, a affirmé l’agence.

L’annonce intervient après un appel plus tôt jeudi entre le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken et son homologue turc Mevlut Cavusoglu pour évoquer les besoins de cet allié, membre de l’Otan. « Nous sommes fiers de nous joindre à la campagne mondiale d’aide à la Turquie - la Turquie ayant si souvent envoyé ses propres experts en secours à tant de pays par le passé », a déclaré à la presse le porte-parole du département d’Etat américain Ned Price.

Partenaires locaux en Syrie

Les Etats-Unis ont déjà envoyé des équipes de sauvetage en Turquie et ont fourni des marteaux-piqueurs, des générateurs d’électricité, des systèmes de purification de l’eau, et des hélicoptères, selon des responsables. Selon l’USAID, les équipes de secours concentrent leurs efforts sur la ville d’Adiyaman, fortement touchée par le séisme, et cherchent des survivants à l’aide de chiens, de caméras, et d’appareils d’écoute.



En raison de dégâts sur des routes et des ponts, le Pentagone a envoyé des hélicoptères Black Hawk et Chinook pour transférer les fournitures, a précisé l’USAID. L’aide en Syrie passe par des partenaires locaux, les Etats-Unis refusant tout contact avec le président syrien Bachar al-Assad, en raison de sa répression du soulèvement populaire contre le régime, qui a dégénéré en guerre civile. Un premier convoi d’aide est entré dans les zones rebelles du nord-ouest de la Syrie jeudi, pour la première fois depuis la catastrophe.

Le département du Trésor américain a toutefois annoncé la levée temporaire de certaines sanctions en lien avec la Syrie, avec l’objectif de voir l’aide être acheminée aussi vite que possible aux populations touchées. Cette mesure « autorise pour 180 jours toutes les transactions liées à l’aide aux victimes du tremblement de terre qui seraient autrement interdites » par les sanctions envers la Syrie.

Mécanisme transfrontalier

Le Trésor américain a cependant précisé que les programmes de sanctions américaines « comportent déjà de solides exemptions pour les opérations humanitaires ». Avant le séisme, la quasi-totalité de l’aide humanitaire cruciale pour plus de 4 millions de personnes vivant dans les zones rebelles du nord-ouest de la Syrie était acheminée à partir de la Turquie par le point de passage de Bab al-Hawa, grâce à un mécanisme transfrontalier.

Celui-ci a été créé en 2014 par une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, mais est contesté par Damas et Moscou, allié proche de Bachar al-Assad, qui dénoncent une violation de la souveraineté syrienne. « Nous exhortons le régime de (Bachar al-Assad) à immédiatement permettre l’entrée de l’aide à tous les postes frontières et de permettre l’accès des (organisations) humanitaires à tous les Syriens dans le besoin, sans exception », a déclaré le porte-parole Ned Price.

Sujets liés