20 Minutes : Actualités et infos en direct
catastrophe48 personnes arrêtées en Turquie dans les provinces sinistrées

Séisme en Turquie : 48 personnes arrêtées pour pillage ou escroquerie dans les provinces sinistrées

catastrophe
Les suspects ont été placés en détention dans le cadre d’enquêtes sur les pillages commis après le tremblement de terre de magnitude 7,8 qui a fait plus de 25.000 morts en Turquie et en Syrie
Un homme marche parmi les décombres alors qu'il cherche des personnes dans un bâtiment détruit à Adana, en Turquie, le lundi 6 février 2023.
Un homme marche parmi les décombres alors qu'il cherche des personnes dans un bâtiment détruit à Adana, en Turquie, le lundi 6 février 2023. - KHALIL HAMRA/AP/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Au moins quarante-huit personnes ont été arrêtées pour pillage ou tentative d’escroquerie dans huit provinces sinistrées par le tremblement de terre qui a frappé lundi le sud de la Turquie, a rapporté samedi l’agence officielle turque Anadolu. Les suspects ont été placés en détention dans le cadre d’enquêtes sur les pillages commis après le tremblement de terre de magnitude 7,8 qui a fait plus de 25.000 morts en Turquie et en Syrie, a indiqué Anadolu citant des sources sécuritaires.



Quarante-deux de ces suspects ont été interpellés pour pillage dans la seule province de Hatay, dans le sud du pays, en possession d’importantes sommes d’argent, de téléphones portables, d’ordinateurs, d’armes, ainsi que de bijoux et de cartes bancaires. Six autres suspects ont été arrêtés pour escroquerie par téléphone à Gaziantep (sud).

« Nous avons annoncé l’état d’urgence »

Selon un décret paru samedi au journal officiel, les procureurs peuvent désormais détenir des personnes accusées de pillage pendant sept jours au lieu de quatre, dans le cadre de l’état d’urgence décrété mardi par le président Recep Tayyip Erdogan, pour faire face à la catastrophe.

« Nous avons annoncé l’état d’urgence », a-t-il rappelé samedi lors d’une visite dans la province de Diyarbakir, touchée par le séisme. « Cela signifie qu’à partir de maintenant, les personnes impliquées dans des pillages ou des enlèvements doivent savoir que l’Etat les poursuivra d’une main ferme », a-t-il prévenu.

Sujets liés