Un vent anti-niqab souffle en Europe

SOCIETE Bientôt interdit en Belgique et peut-être en France, le voile intégral n'est pas en odeur de sainteté dans plusieurs pays...

Catherine Fournier

— 

Une femme portant le niqab, un voile intégral, devant le parlement belge, le 26 avril 2010.
Une femme portant le niqab, un voile intégral, devant le parlement belge, le 26 avril 2010. — Y.HERMAN/REUTERS

Vêtue d'une burqa, elle a écopé d'une amende de 500 euros. Cela s'est passé en Italie et c'est la première fois que le port du voile intégral est puni de la sorte dans ce pays européen. Si des ordonnances interdisant la burqa, le niqab ou le burkini ont été adoptées dans plusieurs municipalités appartenant à la Ligue du Nord, c'est la première fois qu'une sanction est effectivement appliquée dans la péninsule. Faut-il y voir un effet de contagion? Car le voile intégral n'est pas vraiment en odeur de sainteté ces derniers temps dans plusieurs pays européens.

La Belgique vient d'adopter une loi interdisant son port dans tout l'espace public, sous peine d'écoper d'une amende et/ou d'une peine de prison de un à sept jours. Même si le texte n'est pas sûr d'être définitivement adopté, le Parlement belge devant être dissous prochainement, ce texte a fait l'unanimité, malgré la crise politique qui secoue le plat pays.

Appel à l'interdiction dans toute l'UE

«Nous sommes le premier pays à faire sauter le verrou qui a mis bon nombre de femmes en esclavage et nous espérons être suivis par la France, la Suisse, l'Italie, les Pays-Bas, les pays qui réfléchissent», avait réagi le député libéral Denis Ducarme.

En France, où une femme a récemment reçu une amende de 22 euros pour conduite en niqab, le gouvernement prévoit en effet de présenter en mai une loi interdisant le voile intégral dans l'espace public. Et récemment, Silvana Koch-Mehrin, une vice-présidente du parlement européen, chef de file des libéraux (FDP) allemands à Bruxelles, a appelé à l'interdiction du port du voile islamique intégral dans toute l'Union européenne.

Pour autant, cette position est loin de faire l'unanimité. En Italie, le gouvernement est divisé et en Allemagne, le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière, a estimé qu'une loi interdisant le port du voile intégral dans l'espace public serait «inappropriée et pour cette raison pas souhaitable». Selon le quotidien Tagesspiegel, une expertise conduite par les services juridiques du Parlement allemand a conclu qu'une loi sur le modèle français et belge serait anticonstitutionnelle.

Sentiment anti-musulman?

En France, plusieurs voix s'élèvent également pour dénoncer l'inconstitutionnalité d'une loi interdisant le voile intégral, qui pourrait ainsi être censurée. D'autres vont plus loin, affirmant que cette mesure pourrait violer le droit de l'Union européenne sur la liberté d'expression et affirment que la loi pourrait faire l'objet d'un recours devant la Cour européenne des Droits de l'homme.

D'une manière générale, représentants de la communauté musulmane et associations de défense des Droits de l'homme s'inquiètent de voir ces différentes initiatives d'interdiction de la burqa faire partie d'une tendance plus générale illustrant un sentiment anti-musulman à travers l'Europe. Dernier exemple en date: la Suisse et la victoire du oui à son référendum visant à interdire les minarets. D'autres pays comme les Pays-Bas, le Danemark et la Pologne ont par ailleurs vu leurs partis anti-musulmans recevoir un soutien croissant ces dernières années.

>> En raison de débordements systématiques sur ce type de sujets, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.