Jérusalem : Arrestation d’un Américain, suspecté d’avoir vandalisé une église

dégâts Le touriste d’une quarantaine d’années a été arrêté jeudi par la police israélienne. Il a cassé une statue du Christ dans une chapelle de la Vieille Ville de Jérusalem

20 Minutes avec AFP
— 
Des prêtres nettoient la chapelle de la Condamnation. Un Américain a été arrêté après avoir vandalisé l'église.
Des prêtres nettoient la chapelle de la Condamnation. Un Américain a été arrêté après avoir vandalisé l'église. — Ahmad Gharabli

Il est suspecté d’avoir « frappé la statue du Christ » avec un marteau. Un touriste américain a été arrêté par la police israélienne jeudi, alors qu’il était en train de profaner la chapelle de la Condamnation, située dans la Vieille ville.

« J’ai pu l’empoigner et l’en éloigner mais il l’a fait tomber et l’a cassée, a expliqué Majid al-Rishq, le gardien de la chapelle. Les prêtres sont arrivés et ont appelé la police. »

La police israélienne a indiqué avoir ouvert une enquête après avoir interpellé un touriste américain, quadragénaire. Son état psychologique fait l’objet d’un examen, d’après la police.

L’Eglise ciblée par des attaques, selon des responsables locaux

La statue en bois vandalisée avait été apportée à Jérusalem depuis l’Espagne en 1912, a indiqué Eugenio Alliata, directeur du musée archéologique Studium Biblicum Franciscanum (SBF) qui collectionne des objets de Terre sainte.

La chapelle de la Condamnation se trouve sur le site où Jésus a été condamné à mort, selon la tradition chrétienne. 

Elle se trouve dans l’enceinte de l’église de la Flagellation située sur la Via Dolorosa, le chemin de la souffrance, dans le quartier chrétien de la Vieille Ville de Jérusalem.

La Vieille ville se trouve à Jérusalem-Est, secteur palestinien occupé et annexé par Israël.

En décembre 2021, des responsables d’Eglises locales avaient affirmé que les chrétiens étaient « devenus la cible d’attaques répétées de la part de groupes radicaux et marginaux » à Jérusalem et ailleurs en Terre sainte et dénoncé l’inaction des autorités israéliennes.