Tout ce qu'il faut savoir sur la marée noire en Louisiane

ENVIRONNEMENT 20minutes.fr fait le point sur la situation depuis deux semaines...

C.C. avec agence

— 

Vue satellite de la nappe de pétrole qui menace les côtes de la Louisiane, le 28 avril 2010
Vue satellite de la nappe de pétrole qui menace les côtes de la Louisiane, le 28 avril 2010 — NASA
Que s’est-il passé?

C’est une pièce défectueuse qui a provoqué l’explosion et l’incendie le 20 avril dernier de la plateforme pétrolière «Deep Water Horizon», située à environ 70 km des côtes de la Louisiane. Parmi les 126 personnes qui se trouvaient à bord, on compte 115 rescapés et 11 disparus. Exploitée par le groupe pétrolier britannique BP, la plateforme appartient à la compagnie Transocean, qui revendique plus de 140 plateformes pétrolières dans le monde.

Deux jours plus tard, l’édifice, qui contenait 2,6 millions de litres de pétrole et extrayait 8.000 barils de pétrole par jour, a coulé dans les fonds marins du Golfe du Mexique. Des fuites ont été détectées à 1,5 km de profondeur, libérant près de 5.000 barils de pétrole par jour, soit environ 800.000 litres, et provoquant une nappe de pétrole de 9.000 km².

>> Pour suivre en temps réel l'évolution de la situation, c'est par ici

Quelles sont les solutions envisagées pour colmater les fuites?
Plusieurs techniques ont été utilisées ou sont encore en cours d’utilisation depuis une semaine pour boucher les fuites ou empêcher la marée noire d’atteindre les côtes de Louisiane, sans succès: des robots sous-marins, des bateaux (3,8 millions de litres de pétrole récupérés), des barrages flottants, l’incendie de la nappe de pétrole, l’injection de produits chimiques pour disperser la fuite ou encore le détournement des eaux du Mississippi pour repousser la marée noire.

A plus long terme, la construction d’un gigantesque couvercle sous-marin destiné à contenir la fuite du puits de pétrole est en cours (six à huit jours de délai). BP a entamé également le forage de puits de secours pour faire diminuer la pression du conduit principal et y injecter un enduit spécial pour le boucher définitivement (30 à 90 jours de délai). Mais le temps presse. Si la tête de puits lâche, la fuite «pourrait dépasser les 16 millions de litres par jour», a averti l'amiral Thad Allen, chargé de coordonner les opérations.

Quels risques écologiques pour les côtes américaines?
L’embouchure du Mississippi a été touchée dès jeudi dernier par la marée noire. Celle-ci pourrait provoquer une catastrophe écologique majeure en raison des particularités de la région, qui concentre 40% des marais côtiers américains, des dizaines de réserves de faune sauvage et un secteur de la pêche florissant.

>>Notre diaporama sur les grandes marées noires dans l'histoire est par là

Toute fuite de pétrole en mer est destructrice, mais la géographie du delta du Mississippi, son écosystème fragile (poissons, crustacés, oiseaux maritimes et mammifères marins) et difficile d’accès, en font une région particulièrement vulnérable, estiment les experts.

Quelles conséquences pour BP?
Mise en cause par les autorités américaines, la compagnie pétrolière a indiqué vendredi dernier «assumer toute la responsabilité de la marée noire et la nettoiera», précisant également le paiement de dommages et intérêts aux personnes touchées par la marée noire en mesure de «présenter des plaintes légitimes». Le nettoyage pourrait coûter de deux à trois milliards de dollars selon un cabinet d’expertise américain.

Une dizaine de plaintes ont déjà été déposées contre BP et des entreprises responsables de la plateforme pétrolière par la femme d'un membre d'équipage disparu, des professionnels de la mer, du tourisme et de l’immobilier, pour «négligence» et «pollution».

Quelle a été la réaction des autorités américaines?
Elles travaillent de concert avec BP pour tenter d’endiguer la marée noire, décrétée «catastrophe nationale» (lire encadré) jeudi dernier par la ministre de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano. Les gouverneurs de Louisiane et de Floride ont décrété dans la foulée l'état d'urgence dans leur Etat. Par ailleurs, l'administration américaine n'autorisera pas de nouveaux forages pétroliers en mer tant que n'auront pas été établies les causes de l'explosion de la plateforme pétrolière.

«Catastrophe nationale», «état d’urgence», pourquoi faire?
Ces décisions, prises par l’administration américaine ainsi que les Etats de Louisiane et de Floride, permettent l’utilisation de moyens supplémentaires, militaires et financiers, pour intervenir sur un évènement majeur. Ce sont ainsi 1.900 fonctionnaires fédéraux et plusieurs milliers de réservistes de la Garde nationale qui ont été mobilisés.