Neo, le Robin des bois des temps modernes qui divise la Lettonie

INTERNATIONAL Il a publié sur Internet les parachutes dorés de hauts fonctionnaires et de cadres de grandes entreprises lettones...

C.C. avec agence

— 

Habile Robin des bois ou simple hacker? Neo est la nouvelle coqueluche de Lettonie. Affirmant représenter une «quatrième armée populaire du réveil», ce mystérieux internaute a permis aux Lettons, frappés par des mesures d'austérité sans précédent en raison de la crise économique, d'apprendre le montant des revenus de hauts fonctionnaires de l'Etat, grâce à des fichiers qu'il avait dérobés avec des millions d'autres dans les ordinateurs de l'administration fiscale.

Neo a notamment publié sur l'internet le montant des indemnités de départ, allant jusqu'à cinq ans de salaire, touchées en 2009 par certains cadres de la compagnie nationale de l'énergie Latvenergo. En prenant le nom du héros de la trilogie Matrix, films cultes des frères Wachowski, le hacker veut mettre en évidence le fait que les mesures d'austérité ont été appliquées de façon très inégale.

La Lettonie ancrée dans la crise

La Lettonie, encore récemment champion de la croissance dans l'Union européenne, a sombré dans une grave crise illustrée par une chute du PIB de 18,4% en 2009. Pour éviter la faillite du pays et remplir les conditions d'un important prêt accordé à Riga à la fin de 2008 par des institutions financières internationales, le gouvernement de Valdis Dombrovskis fut obligé de réduire les salaires dans la fonction publique et d'augmenter différentes taxes.

Neo a aussi publié sur Twitter une liste des revenus des employés et cadres de la banque Parex nationalisée en 2008, de la banque centrale lettone, et de plusieurs sociétés d'Etat. «Si nous avions des soupçons auparavant (concernant les inégalités), maintenant nous disposons de données réelles pour l'affirmer», a-t-il déclaré dans un entretien accordé par écrit à la télévision publique.

Plus de 7,5 millions de documents téléchargés

Sur une période de trois mois, le groupe de Neo a ainsi téléchargé plus de 7,5 millions de documents stockés par les services nationaux du fisc (SRS), affirme le hacker, alors que les opinions sur son action divergent en Lettonie .

«La publication de salaires des responsables gouvernementaux aide à la transparence générale», a réagi un blogueur nommé Sestdienis sur le site du quotidien national diena.lv. «Il est un héros de la même manière que l'était Robin des bois», a renchéri Pauls Raudseps, commentateur du quotidien Cita Diena.

Le gouvernement rejette les accusations de Neo

Depuis que la faille dans le système informatique de l'administration fiscale a été révélée, certains entrepreneurs se sont inquiétés de la sécurité de leurs données. Après avoir reconnu la faille à la mi-février, les autorités lettones ont rejeté les accusations de Neo.

Le Premier ministre, Valdis Dombrovskis, a minimisé les révélations sur «les parachutes dorés». «La situation était connue. Nous prenons des mesures concernant les sociétés d'Etat», a-t-il déclaré à la presse.