Brittney Griner libérée : Pourquoi Paul Whelan n’a pas été inclus dans l’échange avec Moscou et reste détenu en Russie ?

DIPLOMATIE L’ancien militaire arrêté en 2018 s’est dit « extrêmement déçu » mais les charges pour espionnage, que Washington conteste, rendent la situation plus compliquée

P.B. avec AFP
— 
L'Américain Paul Whelan (ici en 2020) est détenu en Russie depuis 2018 pour des charges «d'espionnage» qu'il conteste.
L'Américain Paul Whelan (ici en 2020) est détenu en Russie depuis 2018 pour des charges «d'espionnage» qu'il conteste. — Sofia Sandurskaya/AP/SIPA

Après un calvaire de neuf mois, Brittney Griner passera Noël en famille aux Etats-Unis. Paul Whelan, lui, passera les fêtes dans la colonie pénitentiaire de Mordovie, dans le centre de la Russie, pour la cinquième année consécutive. Alors que la basketteuse américaine a été libérée jeudi dans le cadre d’un échange entre contre le marchand d’arme Viktor Bout, l’ancien militaire américain n’a pas été inclus dans la transaction. 

Dans une interview téléphonique à CNN, Paul Whelan s’est dit « extrêmement déçu » et précise avoir été « toujours considéré à un niveau plus élevé » par Moscou, à cause des charges d’espionnage, que lui et Washington contestent.

Brittney Griner échangé contre un marchand d’armes

« Il y a quelques instants, j’ai parlé avec Brittney Griner. Elle est en sécurité. Elle est à bord d’un avion. Elle est en route vers les Etats-Unis », a déclaré le président américain Joe Biden, lors d’une brève allocution à la Maison Blanche. La basketteuse est attendue dans les prochaines 24 heures aux Etats-Unis. Elle a « bon moral » malgré « le traumatisme » enduré, a ajouté Joe Biden, qui a remercié les Emirats arabes unis. L’échange s’est déroulé à l’aéroport d’Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères sur Telegram.

L’épouse de la basketteuse, Cherelle Griner, s’est dite « submergée par les émotions » : « Ma famille est au complet », a-t-elle ajouté en exprimant sa « gratitude » pour l’administration démocrate. Son club aux Etats-Unis, le Mercury de Phoenix, qui tweetait quotidiennement le nombre de ses jours en détention, a salué sur Twitter sa libération. « Plus aucun jour (à compter). Elle rentre à la maison. » Et la WNBA, la ligue professionnelle américaine de basket féminin, a exprimé son « soulagement ».

La star du basket féminin a été échangée contre le marchand d’armes russe Viktor Bout, emprisonné depuis dix ans aux Etats-Unis. Célèbre trafiquant d’armes russe, arrêté en Thaïlande en 2008, il avait été condamné à une peine de 25 ans de prison aux Etats-Unis. Surnommé le « marchand de mort », son parcours hors du commun a servi d’inspiration au film « Lord of War » dans lequel Nicolas Cage joue un trafiquant d’armes des plus cyniques.

Paul Whelan, un prisonnier moins médiatique et plus sensible

Arrêté en décembre 2018 en Russie, Paul Whelan, un ancien militaire devenu directeur de la sécurité de l’équipementier automobile américain BorgWarner, a été condamné en 2020 à 16 ans de prison pour « espionnage ». Une condamnation qu’il a dénoncée comme fabriquée de toutes pièces.

Dans un appel avec la chaîne CNN, Paul Whelan a salué la libération de Brittney Griner mais s’est dit « fortement déçu » de ne pas faire partie de l’échange. « Je ne comprends pas pourquoi je suis toujours là », a-t-il déclaré, précisant : les Russes « m’ont toujours considéré à un plus haut niveau que tous les autres prisonniers » à cause des charges retenues.


Le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken estime lui aussi que Moscou « traite le dossier (Paul Whelan) de manière différente. « Ce n’était pas un choix sur quel Américain ramener à la maison. C’était un choix entre un, ou rien », a-t-il assuré, ajoutant : « Nous continuons à travailler sans relâche » pour obtenir la libération de Whelan. Ce dernier, qui s’entretient régulièrement avec des responsables américains, a demandé, jeudi, à pouvoir parler « directement à Joe Biden », concluant. « Il est évident que je suis retenu comme otage. »