Espagne : Des migrants s’échappent d’un avion commercial après un faux atterrissage d’urgence

crise migratoire Au total, une trentaine de personnes ont tenté de s'« échapper » de ce vol Pegasus Airlines reliant Casablanca à Istanbul peu après que l’appareil a dû atterrir en urgence dans la nuit de mardi à mercredi à l’aéroport El Prat de Barcelone

20 Minutes avec AFP
— 
Un avion Pegasus Airlines (image d'illustration)
Un avion Pegasus Airlines (image d'illustration) — Yasin AKGUL / AFP

La police espagnole était mercredi à la recherche de 12 migrants, passagers d’un vol commercial, qui se sont enfuis après l’atterrissage d’urgence de leur avion à l’aéroport de Barcelone à la suite d’une urgence médicale vraisemblablement mise en scène, ont annoncé les autorités. L’avion a dû demander à 4h30 à atterrir d’urgence car une femme à bord était sur le point d’accoucher et que « cette passagère avait prétendument perdu les eaux », a expliqué une source de la préfecture de Catalogne.

Lorsque l’appareil s’est posé, une ambulance et trois patrouilles de police sont venues évacuer la femme enceinte mais un groupe de 27 personnes a alors « quitté l’avion et a tenté de s’enfuir », a indiqué cette source. Cinq sont retournées spontanément à bord de l’avion et onze autres, dont la femme enceinte, ont été arrêtées.

La préfecture n’a pas précisé leur nationalité. Un examen à l’hôpital a révélé que la femme enceinte « n’était pas sur le point d’accoucher, elle a donc été arrêtée pour trouble à l’ordre public », a ajouté cette source. Mercredi soir, la police recherchait toujours les douze personnes qui ont réussi à s’enfuir. Il s’agit du deuxième incident de ce type en Espagne en un peu plus d’un an.

Le 5 novembre 2021, un avion reliant Casablanca à Istanbul avait dû atterrir en urgence sur l’île espagnole de Majorque, dans les Baléares, quand l’un des passagers, apparemment diabétique, avait fait un malaise et semblait être dans le coma. Alors qu’il était évacué de l’avion avec un compagnon, 21 personnes avaient pris la fuite. A son arrivée à l’hôpital, les médecins l’avaient trouvé en bonne santé mais son ami avait pris la fuite. Là encore, la police n’était pas parvenue à arrêter tous les fuyards, la plupart Marocains, et seules douze personnes avaient pu être retrouvées.