Guerre en Ukraine : Au moins neuf morts dans des incendies causés par des bougies ou des générateurs

conflit Retrouvez toutes les infos du mercredi 30 novembre 2022

X.M, C.d.S, O.O et M.P.
— 
Une barista travaille à la lueur des bougies dans un café sans électricité de la ville de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine.
Une barista travaille à la lueur des bougies dans un café sans électricité de la ville de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine. — AFP

L’ESSENTIEL

  • L’Ukraine appelle les pays membres de l’Otan, réunis à Bucarest, à accélérer la livraison d’armes et d’équipements électriques afin d’aider le pays à faire face aux dommages causés à son infrastructure énergétique par les bombardements russes.
  • Vladimir Poutine veut utiliser l’hiver comme « une arme de guerre » contre l’Ukraine avec des « attaques délibérées » contre des infrastructures civiles pour priver le pays de chauffage, d’électricité et d’eau, a dénoncé le secrétaire général de l’Alliance atlantique.
  • Emmanuel Macron est arrivé mardi soir à Washington pour une visite d’Etat de trois jours aux Etats-Unis. Espace, environnement, guerre en Ukraine, économie… Pour le locataire de l’Elysée, le programme est copieux, avec en point d’orgue la conférence de presse commune et le dîner d’Etat, jeudi soir.

A VOIR

A LIRE AUSSI



22h35 : Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis !
22h16 : « Venez en Ukraine », lance Zelensky à Elon Musk après une proposition de paix controversée

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a critiqué mercredi une proposition de plan de paix controversée faite par le milliardaire américain Elon Musk pour mettre fin à l’offensive russe en Ukraine, l’invitant à venir dans son pays meurtri par la guerre.

Elon Musk avait suscité une controverse sur Twitter en octobre avec une proposition de plan de paix entre Kiev et Moscou. Le milliardaire américain suggérait notamment que la Crimée reste partie intégrante de la Russie mais aussi l’organisation de nouveaux référendums sous supervision de l’ONU dans les régions ukrainiennes « annexées » par les Russes, et un statut de pays neutre pour l’Ukraine.

21h01 : L’employé de l’ambassade d’Ukraine a Madrid est sorti de l’hôpital

Un employé de l’ambassade d’Ukraine à Madrid a été légèrement blessé mercredi par l’explosion d’une lettre piégée destinée à l’ambassadeur, amenant Kiev à ordonner un renforcement de la sécurité dans toutes ses représentations diplomatiques.

L’employé a été blessé à la main et est sorti de l’hôpital dans la journée avant de reprendre son poste, a indiqué plus tard l’ambassadeur d’Ukraine en Espagne, Serhii Pohoreltsev, dans un entretien à la télévision publique espagnole.

20h55 : On rembobine

Vous n’avez pas suivi l’actualité sur le front de l’Ukraine ce mercredi ? Vous pouvez retrouver toutes les infos essentielles dans notre récap' quotidien :


20h41 : L’Allemagne reconnaît comme génocide la famine des années 1930 en Ukraine

La chambre basse du parlement allemand, le Bundestag, a adopté mercredi soir à une large majorité une résolution reconnaissant comme « génocide » la famine en Ukraine provoquée il y a quatre-vingt-dix ans par le régime stalinien.

Le vote en faveur de la résolution, rendue publique la semaine dernière, ne faisait aucun doute : elle était portée par la coalition au pouvoir, formée par le SPD, les Verts et les libéraux du FDP, à laquelle s’est jointe l’opposition conservatrice CDU-CSU.

Les deux partis des extrêmes, gauche avec Die Linke et droite avec l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), se sont abstenus. « Je remercie les députés du Bundestag pour cette décision historique », a réagi le chef de l’Etat ukrainien Volodymyr Zelensky sur son compte twitter.

20h26 : Des armes et de l'argent dans des propriétés près de Kiev

Des responsables du Service de sécurité ukrainien (SBU) ont trouvé mercredi des armes et de l'argent russe après avoir fouillé des propriétés dans les environs de Kiev liées à un ancien homme politique pro-russe, a indiqué l'agence.

Dans un communiqué, le SBU a déclaré que ses perquisitions dans les maisons et les bureaux d'Evhen Murayev, qui, selon lui, « se cachait de la justice à l'étranger », et de ses associés faisaient partie d'une enquête criminelle pour trahison.

Le parti politique de Murayev et une chaîne de télévision sous son contrôle étaient considérés comme des véhicules des intérêts du Kremlin en Ukraine avant l'invasion de Moscou, a rapporté Reuters. Le parti, Nashi, a été interdit après l'entrée des forces russes en Ukraine.

20h07 : La Fed devrait ralentir les hausses de taux, mais le travail est loin d’être fini

Les taux de la Fed devraient désormais augmenter moins vite, mais la lutte contre l’inflation est loin d’être terminée, selon le patron de la Banque centrale et la politique monétaire pourrait bien rester restrictive « pendant un certain temps ».

« Le moment de ralentir le rythme des hausses de taux pourrait intervenir dès la réunion de décembre », a déclaré le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, mercredi dans un discours prononcé à la Brookings Institution, à Washington.

L’épisode des hausses du taux directeur de trois-quarts de points, bien supérieures à l’habituel quart de point, et qui n’avaient, avant le mois de juin, pas été utilisées depuis 1994, pourrait donc bientôt se clore. La prochaine réunion de la Fed est prévue les 13 et 14 décembre.

19h49 : Zelensky remercie Berlin après la reconnaissance de l’Holodomor comme un « génocide »

« L’Allemagne a reconnu l’Holodomor de 1932-1933 comme un génocide. Je remercie les membres du Bundestag pour cette décision historique. La vérité gagne toujours », a écrit Volodymyr Zelensky sur Twitter ce mercredi.

L’Holodomor désigne la famine provoquée volontairement par le régime stalinien dans les années 1930 et qui a acquis une nouvelle résonance depuis l’invasion russe.

19h30 : La Russie attend une décision sur l’athlétisme

Le Conseil de World athletics prendra une décision sur la réintégration de la Russie liée au dopage en mars 2023, et n’a pas émis de sanction pour la fédération kényane, malgré les nombreux cas positifs révélés en 2022, a indiqué l’instance mercredi.

Suspendue depuis novembre 2015 suite à un vaste scandale de dopage, la fédération russe d’athlétisme pourrait être réintégrée en mars 2023, lorsque la taskforce chargée d’évaluer ses progrès dans la lutte antidopage fera son rapport final au Conseil de World athletics.

La décision n’aura toutefois « aucun impact » sur la suspension des athlètes russes et biélorusses liée à la guerre en Ukraine. « La distinction est claire », a tenu à souligner le président de l’instance Sebastian Coe lors d’une conférence de presse. « Quelques questions restent à résoudre avant mars, on espère sincèrement que tout sera résolu », a expliqué le chef de la taskforce, Rune Andersen, qui a salué le « changement de culture » et les pratiques de « bonne gouvernance » au sein de la fédération russe d’athlétisme.

19h11 : L’Otan envisage de mieux protéger ses infrastructures marines

Le chancelier allemand Olaf Scholz et son homologue norvégien Jonas Gahr Store ont annoncé mercredi avoir lancé au sein de l’Otan une initiative afin de mieux protéger les infrastructures maritimes, après les explosions en septembre des gazoducs Nord Stream. « Nous sommes en train de demander au secrétaire général de l’Otan [Jens Stoltenberg] de mettre en place une instance de coordination pour la protection des infrastructures maritimes », a déclaré Olaf Scholz devant la presse à Berlin.

Il s’agit de montrer « clairement » que « nous prenons la protection de nos infrastructures très au sérieux et que personne ne peut croire que des attaques resteraient sans conséquence », a-t-il prévenu. Ces infrastructures « sont des artères de l’économie moderne (…) L’Allemagne et la Norvège ont discuté ces dernières semaines sur la façon dont nous pourrions renforcer » leur sécurité, a renchéri le chef de l’exécutif norvégien lors de cette conférence commune.

Fin septembre, quatre énormes fuites de gaz avaient été détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 reliant la Russie à l’Allemagne, des événements survenus sur fond de guerre russe en Ukraine.

18h54 : Une enquête ouverte pour «  terrorisme » après la lettre piégée

Un employé de l’ambassade d’Ukraine à Madrid a été légèrement blessé mercredi par l’explosion d’une lettre piégée destinée à l’ambassadeur, amenant Kiev à ordonner un renforcement de la sécurité dans toutes ses représentations diplomatiques.

« La Police nationale a ouvert une enquête à laquelle participe la police scientifique », a indiqué une source policière. La justice espagnole a ouvert de son côté une enquête préliminaire portant sur des faits présumés de « terrorisme », a indiqué un porte-parole du haut tribunal de l’Audience nationale, compétent en la matière.

17h39 : Uniper demande des milliards d’euros de dommages-intérêts à Gazprom

Le géant allemand de l’énergie Uniper a saisi mercredi un tribunal d’arbitrage contre Gazprom pour être dédommagé des coupures de livraison de gaz russe à l’Allemagne via Nord Stream, dont il estime le coût à au moins « 11,6 milliards d’euros » depuis juin et qui pourrait « continuer à augmenter jusqu’à fin 2024 ».

17h31 : Londres annonce de nouvelles sanctions visant des responsables de la mobilisation russe en Ukraine

Leurs actifs sont gelés et ils ont interdiction de se rendre au Royaume-Uni. Londres annoncé de nouvelles sanctions contre 22 responsables russes, accusés d’avoir étendu la mobilisation et d’avoir enrôlé des criminels pour aller combattre en Ukraine. Le vice-Premier ministre russe, Denis Mantourov, chargé notamment selon Londres de l’équipement des troupes mobilisées, fait partie des personnalités visées. De même qu’Arkady Gostev, directeur du service pénitentiaire fédéral russe, et Dmitry Bezrukikh, à la tête d’un service carcéral régional. Selon la diplomatie britannique, les deux hommes auraient travaillé de près avec la direction de groupe de paramilitaires Wagner pour renforcer ses troupes avec des détenus des prisons russes. « Ils ont recruté des criminels, dont des meurtriers et des prédateurs sexuels, en échange du pardon du président Poutine », a déploré la diplomatie britannique.

16h48 : Les drag-queens en sursis

Les autorités russes s’apprêtent à durcir une loi sur la « propagande gay » qui pourrait rendre illégales ces représentations, accentuant la pression sur les drag-queens, communauté LGBT+ marginalisée depuis des années en Russie.

La chambre basse du Parlement russe, la Douma, doit en effet prochainement voter en deuxième lecture des amendements élargissant considérablement une loi décriée datant de 2013 et visant à « protéger » les enfants. Cette initiative arrive au moment où le président Vladimir Poutine s’est raidi dans la défense des valeurs qu’il qualifie de « traditionnelles », en plein virage conservateur accompagnant son attaque militaire en Ukraine.




16h46 : Un tiers des canons livrés à l’Ukraine par les Occidentaux en permanence « hors service »

Environ un tiers des quelque 350 canons livrés à l’Ukraine par les Occidentaux depuis le début de la guerre déclenchée par la Russie sont en permanence « hors service », a révélé le New York Times, citant des responsables américains de la défense et des sources familières des besoins ukrainiens. Toutjours selon le quotidien, des centres de maintenance, en Slovaquie pour le matériel français et allemand, ou en Pologne pour les armes américaines, sont créés afin de réparer les dommages causés.

16h43 : Une cargaison d’uranium naturel russe est photographiée en France




16h11 : Plus de 20.000 civils tués depuis février

Plus de 20.000 civils et plus de 100.000 militaires ukrainiens ont été tués ou blessés depuis le début de l'invasion de l'Ukraine en février, a déclaré la cheffe de l'exécutif européen. Les dommages subis par l'Ukraine sont, selon elle, estimés à 600 milliards d'euros.

16h07 : Pour le dirigeant tchétchène, le pape est « victime de la propagande »

Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov a affirmé mercredi que le pape François était « victime de la propagande », après que ce dernier eut qualifié de « cruels » les soldats russes issus de minorités participant à l’offensive en Ukraine.

Dans une interview accordée au journal jésuite américain America et publiée lundi sur son site, le pape disait avoir « beaucoup d’informations sur la cruauté des troupes » russes qui arrivent en Ukraine. « Les plus cruels sont peut-être ceux qui viennent de Russie, mais (qui ne sont) pas de tradition russe, comme les Tchétchènes, les Bouriates », déclarait-il notamment.


Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, le 30 septembre 2022.
Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, le 30 septembre 2022. - Mikhail Metzel/AP/SIPA

« Le pape a présenté les Tchétchènes et les Bouriates comme les plus cruels dans l’armée russe, a réagi mercredi Ramzan Kadyrov. Comment peut-on comprendre - rien qu’en le regardant - de quelle ethnie est issu tel soldat russe dans telle unité, quand plus de 190 ethnies peuplent notre pays ? » « Bien entendu, le chef du Vatican ne pourra pas répondre à cette question. Il est devenu tout simplement victime de la propagande et de l’acharnement des médias étrangers », a-t-il estimé, renvoyant pape aux épisodes violents de l’histoire de l’Eglise catholique, citant « l’inquisition » et les « croisades ».

15h46 : Les incendies accidentels en hausse

Neuf personnes sont mortes mardi en Ukraine dans des incendies domestiques causés par des bougies, générateurs et appareils à gaz que les Ukrainiens installent chez eux du fait des coupures d’électricité, ont indiqué mercredi les secours ukrainiens.

La Russie a massivement bombardé depuis octobre les installations énergétiques ukrainiennes, provoquant de graves dégâts et entraînant des coupures de courant qui affectent des millions d’Ukrainiens chaque jour. « Pour la seule journée d’hier (mardi), il y a eu 131 incendies en Ukraine, dont 106 dans des habitations privées. Neuf personnes sont mortes et huit ont été blessées », ont déclaré les services d’urgence ukrainiens dans un communiqué sur Facebook.

Les secours citent notamment « les bougies allumées », « les bonbonnes de gaz dans les appartements » ou encore « les groupes électrogènes sur les balcons » comme causes « d’incendies et d’explosions plus fréquents ».

15h30 : Kiev ordonne une « sécurité renforcée » pour toutes ses ambassades
15h24 : La Pologne entre dans l’hiver orpheline de son charbon

Face aux pénuries et à l’envolée des prix, le pays se voit obligé d’importer massivement du charbon de Colombie, d’Afrique du Sud ou d’Australie pour répondre à la demande des ménages. Le reste c'est dans ce papier de nos collègues du Monde, juste ici.


15h11 : « Mentionner tous les journalistes qui travaillent sans relâche »

Margaux Benn, grand reporter au Figaro, récompensée par le prix Albert-Londres pour ses reportages sur la guerre en Ukraine, a répondu ce matin aux questions de Léa Salamé sur France Inter




14h55 : Les coupures de livraison de gaz russe au tribunal

Le géant allemand de l’énergie Uniper a saisi mercredi un tribunal d’arbitrage contre Gazprom pour être dédommagé des coupures de livraison de gaz russe à l’Allemagne depuis juin, via le gazoduc Nord Stream, lui ayant coûté « 11,6 milliards d’euros ».

« Uniper a engagé une procédure d’arbitrage contre Gazprom Export », a indiqué l’entreprise allemande, qui demande des « dommages et intérêts en rapport avec les volumes non livrés depuis juin ». Le groupe affirme avoir dépensé « 11,6 milliards d’euros » pour remplacer ces livraisons.

14h22 : Lettre piégée à l’ambassade d’Ukraine en Espagne, un blessé « léger »

Un employé de l’ambassade d’Ukraine à Madrid a été légèrement blessé mercredi par une « déflagration » survenue au sein de l’ambassade alors qu’il « manipulait une lettre », a indiqué une source policière.

« La Police nationale a ouvert une enquête à laquelle participe la police scientifique », a ajouté cette source, sans donner plus de détails.

14h17 : Moscou revendique la conquête de villages près de Bakhmout

La Russie a revendiqué mercredi la prise de deux villages près de Bakhmout, ville de l’est de l’Ukraine aujourd’hui largement détruite, que les forces russes tentent de conquérir depuis l’été. « A la suite d’actions offensives, les soldats russes ont libéré les localités de Bilogorivka et Perche Travnia » (village appelé Ozarianyvka en ukrainien), a affirmé le ministère russe de la Défense.

Le premier village est situé à environ 25 km au nord de Bakhmout, et le second à une vingtaine de kilomètres au sud. Depuis l’été, les combats font rage pour Bakhmout, que Moscou tente de conquérir sans y parvenir, malgré l’appui du groupe paramilitaire Wagner.

14h06 : Jiang Zemin, un « ami sincère » de la Russie qui « restera dans le cœur » de Poutine

L’ex-président chinois Jiang Zemin, décédé mercredi à l’âge de 96 ans, était un « ami sincère » de la Russie qui « restera dans le cœur » de Vladimir Poutine, a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

« En tant qu’ami sincère de notre pays, Jiang Zemin a apporté une contribution inestimable au développement des relations russo-chinoises et les a amenées au niveau d’un partenariat de confiance et d’interaction stratégique », a salué le président russe, louant encore « un homme d’Etat exceptionnel » et « merveilleux ».

13h55 : Au moins un mort à Kherson dans un bombardement russe

Une personne a été tuée et une autre blessée mercredi dans un bombardement russe à Kherson, dans le sud de l’Ukraine, a déclaré le gouverneur régional. Yaroslav Yanushevych a écrit sur l’application de messagerie Telegram que plusieurs bâtiments résidentiels et installations médicales avaient été endommagés dans la ville, qui a été libérée ce mois-ci après des mois d’occupation russe.

13h43 : Berlin réclame la libération d’une figure de l’opposition hospitalisée en Biélorussie

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a réclamé mercredi la libération de l’une des figures de l’opposition biélorusse, Maria Kolesnikova, qui purge une peine de onze ans de prison et est actuellement hospitalisée.

« Les informations sur l’état de santé de Maria Kolesnikova me préoccupent. Le gouvernement biélorusse doit garantir sa santé et la libérer immédiatement », a tweeté la ministre allemande. « Son engagement pour la démocratie n’est pas un crime », a-t-elle ajouté.

Grande figure de la contestation du régime du président biélorusse Alexandre Loukachenko après la présidentielle de 2020, Maria Kolesnikova avait été condamnée en septembre 2021 à onze ans de prison, à l’issue d’un procès à huis clos.

13h31 : Blinken qualifie de « barbares » les frappes russes visant les infrastructures civiles en Ukraine

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a dénoncé mercredi les frappes « barbares » menées par la Russie contre les infrastructures civiles en Ukraine.

« Au cours des dernières semaines, la Russie a bombardé plus d’un tiers du système énergétique de l’Ukraine, plongeant des millions de personnes dans le froid et le noir », a-t-il déploré à l’issue d’une réunion de deux jours des chefs de la diplomatie de l’Otan à Bucarest. « Ce sont les nouvelles cibles du président Poutine (…) Cette brutalisation du peuple ukrainien est barbare », a-t-il ajouté.

13h20 : La Hongrie sous la menace pressante d’un gel des fonds européens

Les réformes engagées par Viktor Orban n’auront pas suffi : la Commission européenne a recommandé mercredi le gel de plus de 13 milliards d’euros de fonds européens destinés à la Hongrie, en réponse aux problèmes de corruption identifiés dans ce pays.

L’exécutif européen a finalement choisi de rester ferme face au dirigeant nationaliste — et ce malgré le « chantage » dont ce dernier est accusé, Budapest bloquant le plan d’aide commun de 18 milliards d’euros à l’Ukraine et l’impôt minimum sur les bénéfices des multinationales.

La Hongrie — qui dément tout lien entre ces blocages et la question des fonds européens — s’oppose aussi à de nouvelles sanctions contre la Russie avec laquelle elle maintient des liens, et reste le seul pays de l’Otan avec la Turquie à ne pas avoir ratifié l’adhésion à cette alliance de la Suède et de la Finlande.

13h09 : Kiev salue l’appel de l’UE à créer un tribunal spécial pour juger « les crimes russes »

La présidence ukrainienne a salué mercredi la proposition de l’Union européenne de travailler à la création d’un tribunal spécial pour juger les « crimes de la Russie » en Ukraine.

« C’est exactement ce que nous proposions depuis longtemps », s’est félicité sur Telegram le chef de cabinet de la présidence ukrainienne, Andriï Iermak, après l’annonce de la Commission européenne de vouloir œuvrer à la création d’un tel tribunal et à la mise en place de mécanismes pour utiliser les avoirs russes gelés dans la reconstruction de l’Ukraine.

11h40 : Des patrouilles aériennes communes russes et chinoises en Asie-Pacifique

La Russie et la Chine ont effectué des patrouilles aériennes communes en Asie-Pacifique, a annoncé mercredi l’armée russe, sur fond de conflit en Ukraine et de rivalité entre Pékin et Washington.

Selon un communiqué du ministère russe de la Défense, une escadrille de bombardiers stratégiques russes et chinois « a effectué une patrouille aérienne au-dessus de la mer du Japon et de la mer de Chine orientale ».


10h55 : Londres et Kiev s’entendent sur le numérique

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi la conclusion avec Kiev d’un accord commercial axé sur le numérique pour « aider l’Ukraine à reconstruire son économie et soutenir ses moyens de subsistance après l’invasion illégale de la Russie », selon un communiqué.

L’accord permettra notamment à l’Ukraine d’avoir accès « aux services financiers cruciaux pour les efforts de reconstruction », ainsi qu’une « plus grande coopération (…) sur la cybersécurité et les technologies émergentes », indique l’exécutif britannique dans son communiqué.

Les entreprises ukrainiennes « pourront aussi commercer plus efficacement et à moindre coût avec le Royaume-Uni » et l’accord fournit un cadre permettant d’améliorer la compatibilité entre les systèmes d’identité dématérialisée, pour que « les gens puissent (…) prouver qui ils prétendent être » s’ils ont perdu leurs papiers ou doivent traverser des frontières.

10h44 : « Nous veillerons à ce que la Russie paie pour les ravages qu’elle a causés »

La présidente de la Commission souhaite faire payer Moscou pour les destructions matérielles en Ukraine. « Avec nos partenaires, nous veillerons à ce que la Russie paie pour les ravages qu’elle a causés, en utilisant les fonds gelés des oligarques et les actifs de sa banque centrale », a affirmé Ursula von der Leyen.

L’UE a déjà bloqué 300 milliards d’euros de réserves de la Banque centrale russe et a gelé 19 milliards d’euros d’avoirs appartenant à des oligarques russes, a-t-elle rappelé. « A court terme, nous pourrions créer (…) une structure pour gérer ces fonds et les investir. Nous utiliserons ensuite ces fonds pour l’Ukraine », a précisé Ursula von der Leyen.


10h05 : « Nous veillerons à ce que la Russie paie », précise l’UE

« Avec nos partenaires, nous veillerons à ce que la Russie paie pour les ravages qu’elle a causés, en utilisant les fonds gelés des oligarques et les actifs de sa banque centrale », a affirmé Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, qui souhaite la création d’un tribunal spécial pour juger « les crimes russes ».

09h50 : L’UE souhaite un tribunal spécial pour juger « les crimes russes »

« Nous travaillerons avec la Cour pénale internationale et aiderons à mettre en place un tribunal spécialisé pour juger les crimes de la Russie », a déclaré mardi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, dans une vidéo publiée sur Twitter.




09h33 : Les pertes russes aux combats, selon l'armée ukrainienne




09h27 : Emmanuel Macron est arrivé aux Etats-Unis

Le président français y rencontrera son homologue américain, Joe Biden, et abordera notamment la guerre en Ukraine.



Pour avoir le programme au complet, regardez la vidéo de notre journaliste sur place :



09h20 : Posez-nous vos questions en commentaire !
09h13 : Découvrez le « cauchemar des envahisseurs russes »

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le ministère ukrainien de la Défense présente le char livré par l'Allemagne, le Mars II, présenté comme le « cauchemard » des troupes russes.




08h59 : L’Occident cherche un moyen pour contrer les endommagements des infrastructures énergétiques

Après les frappes de missiles des occupants sur l’infrastructure énergétique ukrainienne, les États-Unis discutent avec leurs alliés d’un mécanisme permettant de coordonner la fourniture d’équipements énergétiques au pays, tels que des convertisseurs de puissance et des générateurs, selon le New York Times.


08h44 : Un dépôt pétrolier en feu dans une région russe à la frontière avec l’Ukraine

Un dépôt de pétrole dans la région russe de Briansk, ville située à 150 km de la frontière avec l’Ukraine était en feu mercredi, selon le gouverneur local. « Des réservoirs avec des produits pétroliers sont en feu dans le quartier de Sourajski », a déclaré sur les réseaux sociaux le gouverneur, Alexandre Bogomaz. « Des équipes de pompiers et de secouristes sont sur place ». Le gouverneur n’a pas indiqué ce qui pouvait avoir provoqué cet incendie mais a précisé qu’il n’y avait pas d’informations sur des victimes.

Selon lui, le feu touche une zone de 1.800 m2 et plus de 80 personnes s’activent pour le maîtriser. L’agence étatique Tass a ensuite rapporté, citant les services de secours, que le feu s’était étendu sur une zone de 4.000 m2.





08h35 : Comment continuer à manger sainement pendant un black-out ?

Des nutritionnistes donnent leurs conseils aux Ukrainiens privés d’électricité pour éviter de se nourrir avec de la malbouffe dans la rubrique lifestyle du journal Liga.





08h20 : Moscou menace de cibler les satellites de l'Occident

« Les satellites quasi-civils que l'Occident utilise dans le cadre des opérations militaires en Ukraine peuvent devenir une cible légitime pour la Russie », a déclaré le directeur du département du ministère des Affaires étrangères russe pour la non-prolifération et le contrôle des armes, Ermakov, cité par Nexta.

08h07 : La Russie frappe la région de Zaporojie

Le gouverneur de la région, Oleksandr Starukh, a indiqué que les forces russes avaient lancé un missile sur l’une des colonies de la région, rapporte The Kyiv Independent. Un point de distribution de gaz a été touché, et un incendie s’est déclaré.





07h57 : Wagner recrute dans les prison centrafricaines

Selon le Daily Beast, le groupe Wagner aurait commencé à recruter des rebelles emprisonnés en République Centrafricaine pour les envoyer combattre dans le Donbass en Ukraine. Ces hommes ont été condamnés pour viols et/ou assassinats.




07h45 : Retrouvez notre podcast sur dix mois de live Ukraine !




07h31 : On rembobine !

Si vous n'avez rien suivi des actualités sur la guerre en Ukraine de la journée de mardi, retrouvez notre récap' de l'essentiel des infos à retenir :


Et pour les plus assoifés d'informations, vous pouvez aussi lire notre live de la journée d'hier ici :




07h15 : Les drag-queens toujours sur scène malgré l’étau qui se resserre en Russie

Dans l’arrière-salle d’un bar de Moscou, au milieu de palettes de maquillage et de costumes étincelants, un groupe de drag-queens se prépare à monter sur scène, pour ce qui pourrait bien être l’un de leurs derniers spectacles.




Les autorités russes s’apprêtent en effet à durcir une loi sur la « propagande gay » qui pourrait rendre illégales ces représentations, accentuant la pression sur une communauté LGBT+ marginalisée depuis des années en Russie.

Mais en attendant l’orage, l’ambiance est étonnamment festive dans ce bar moscovite, et l’énergique organisatrice de ce show, Margot Mae Hunt, robe blanche et grandes plumes dans sa perruque blonde, y est pour beaucoup.


06h40 : Finlande et Suède attendent le feu vert d'Ankara

Outre la guerre en Ukraine, les ministres de l’Otan ont fait un point d’étape mardi sur l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’organisation, déjà ratifiée par 28 des 30 pays membres mais qui reste suspendue au feu vert de la Turquie et de la Hongrie.

Les ministres finlandais, suédois et turc se sont d’ailleurs rencontrés en marge de la réunion, mais sans conclusion notable, le Turc Mevlut Cavusoglu se contentant dans un tweet d’assurer avoir fait part des « attentes » d’Ankara.

La Turquie bloque depuis mai l’entrée des deux pays nordiques dans l’Alliance atlantique, liant leur adhésion à leur lutte contre les mouvements kurdes et leurs partisans sur leur sol.

06h32 : Washington accroît son aide financière

Arrivé lundi soir à Bucarest, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a annoncé une aide financière de 53 millions de dollars, qui s’ajoute à une autre enveloppe de 55 millions déjà débloquée pour l’achat de générateurs, afin de venir en aide à l’Ukraine.

Cette somme servira à acheter des équipements électriques (des transformateurs notamment), qui seront « rapidement » livrés, a-t-on précisé de source américaine. Au total, l’administration Biden a budgété 1,1 milliard de dollars pour l’énergie en Ukraine et en Moldavie.

06h25 : Bienvenue sur ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. La rédaction de 20 Minutes est une nouvelle fois mobilisée pour vous donner les dernières informations sur la guerre en Ukraine. La diplomatie va être au cœur de l’actualité ce mercredi. Emmanuel Macron est arrivé aux Etats-Unis pour une visite d’Etat de trois jours. Le président va notamment parler avec Joe Biden du soutien de Washington et Paris à Kiev. En Roumanie, l’Ukraine va également être aujourd’hui le principal sujet des discussions. Les chefs de la diplomatie des pays membres de l’Otan sont en effet actuellement réunis à Bucarest.