Etats-Unis : Qui sont Nick Fuentes et Milo Yiannopoulos, le nouvel entourage problématique de Kanye West ?

2024 Le rappeur américain a recruté Milo Yiannopoulos, un ancien de Breitbart News, pour son projet de campagne présidentielle, et il est venu accompagné du jeune nationaliste Nick Fuentes chez Donald Trump

Philippe Berry
— 
Milo Yiannopoulos (gauche) et Nick Fuentes collaborent avec Kanye West sur son projet de campagne présidentielle (photomontage).
Milo Yiannopoulos (gauche) et Nick Fuentes collaborent avec Kanye West sur son projet de campagne présidentielle (photomontage). — Sipa
  • Kanye West est allé dîner chez Donald Trump en compagnie du jeune nationaliste Nick Fuentes.
  • Lâché de toutes parts après ses remarques antisémites, le rappeur veut se présenter à la présidentielle de 2024.
  • Il a notamment recruté l'ancienne figure de l'alt-right et ex-éditeur de Breitbart News, Milo Yiannopoulos.

De notre correspondant aux Etats-Unis,

Lâché par Adidas, Balenciaga, Gap et Foot Locker après ses dérapages antisémites, Kanye West a choisi de répondre par la surenchère. Celui qui se fait désormais appeler « Ye » s’est entouré de deux figures de l’extrême droite pour son projet de candidature à la présidentielle de 2024. Le suprémaciste blanc Nick Fuentes, 24 ans, venu avec lui dîner chez Donald Trump la semaine dernière, mais aussi Milo Yiannopoulos, un ancien éditeur du site nationaliste Breitbart News et figure de l’alt-right. Invité par le YouTubeur Tim Pool, lundi, le trio a claqué la porte en pleine interview. La raison ? Le podcasteur a interrompu Ye en pleine tirade sur « les juifs » présents dans « les banques et les médias ».


Donald Trump a été critiqué de toutes parts, y compris par Mike Pence, pour avoir accueilli Nick Fuentes à Mar-a-Lago. L’ex-président américain a affirmé que c’est Kanye West qui a amené le jeune nationaliste avec lui, et qu’il ne « le connaissait pas ».

Nick Fuentes, le troll de la suprématie blanche

Il n’a que 24 ans mais déjà un sacré CV de la haine. Il s’est fait connaître après sa participation au rassemblement raciste de Charlottesville, en 2017, et a pris la tête des « Groypers », des trolls suprémacistes élevés aux mèmes de 4chan, rassemblés sous la bannière de la grenouille Pepe the frog. Dans son podcast America First, Fuentes a minimisé l’ampleur de l’Holocauste, comparant le temps nécessaire pour tuer les juifs dans les chambres à gaz au temps de cuisson « d’une tournée de 6 millions de cookies ». Il a défendu la ségrégation raciale, fait l’apologie de la violence contre les femmes – qui ne devraient pas, selon lui, avoir le droit de voter – et attaqué de nombreuses personnalités de la communauté LGBTQ.

Le 6 janvier 2021, on voit Nick Fuentes avec un mégaphone devant le Capitole, mais il n’est, a priori, pas rentré dans le bâtiment. Quelques semaines avant, Fuentes avait reçu 250.000 dollars en bitcoins d’un internaute français qui s’est suicidé, faisant don de sa fortune à plusieurs figures de l’ultradroite internationale. Contacté à l’époque par 20 Minutes, il avait refusé de répondre et bloqué notre compte Twitter.


Déplateformé par YouTube, Twitter et Meta, il s’est tourné vers Telegram, où il compte 45.000 abonnés, et a collaboré avec le complotiste Alex Jones pour lancer la plateforme de live-streaming Cozy.tv.

Milo Yiannopoulos, le retour du paria

Comment Nick Fuentes s’est-il rapproché de Kanye West ? C’est le Britannique Milo Yiannopoulos qui les a présentés. L’ancien de Breitbart News est rentré en contact avec Kanye West via une productrice d'Alex Jones, a-t-il expliqué sur le plateau de Tim Pool. Quand Ye a laissé entendre dans une vidéo qu’il serait candidat en 2024, jeudi dernier, il a présenté Yiannopoulos comme son « campaign manager ».

Pour l’ancien protégé de Steve Bannon, c’est un retour sous la lumière des projecteurs, cinq ans après avoir été « cancelled ». Lors du Gamergate, il s’était attaqué à « aux programmeuses féministes sociopathes ». En 2016, Twitter l’avait banni, l’accusant d’avoir participé à une campagne de harcèlement en meute contre l’actrice noire Leslie Jones. Radioactif après avoir défendu les relations sexuelles entre des adultes et des mineurs de 13 ans dans la communauté gay, il démissionne de Breitbart.

Aujourd’hui, Milo Yiannopoulos se décrit comme « catholique » et « ex-gay », et défend les thérapies de conversion. Il a fait son retour politique cet été comme stagiaire pour l’élue Marjorie Taylor Greene, avant de rejoindre Kanye West. Qui, on le rappelle, avait obtenu un grand total de 66.365 voix à la présidentielle de 2020.